Ordre national du Québec : Un membre de l’OAQ honoré

Photo : Robert Greffard

Le 22 juin dernier, l’un de nos membres, Serge Viau, déjà décoré de la plus haute distinction de l’OAQ, la médaille du Mérite, a été honoré du grade d'officier, l’un des trois grades de l’Ordre national du Québec. Rappelons que l’Ordre national du Québec est la plus haute distinction décernée par l’État québécois.

L’État québécois reconnaît ainsi la contribution de Serge Viau qui a occupé plusieurs postes de gestion à la Ville de Québec entre 1982 et 2010, notamment celui de directeur général (1996-2002). M. Viau a également coordonné la présentation de la candidature de Québec pour son classement au patrimoine mondial de l’UNESCO et a collaboré de près à l’établissement de l’Organisation des villes du patrimoine mondial.

Parmi les architectes honorés par l’Ordre du Québec depuis 1985, mentionnons Phyllis Lambert, Moshe Safdie et les regrettés Melvin Charney, Dimitri Dimakopoulos, Dan S. Hanganu, Marcel Junius et Jean-Marie Roy.

Retour sur la médaille du Mérite remise en 2000

Voici quelques extraits de l’allocution prononcée par Claude Hamelin Lalonde, alors président de l’Ordre, à l’occasion de la remise de la médaille du Mérite à Serge Viau, le 18 novembre 2000 :

« Aujourd’hui, c’est en quelque sorte le chef d’orchestre que l’Ordre veut honorer. Serge Viau, sans avoir apposé sa signature sur l’un ou l’autre des grands immeubles de sa ville, Québec, en a cependant orchestré la présence, l’harmonie, la composition, les relations entre chacun d’eux et avec l’espace public. (…)

Attentif au sort d’une ville qui aujourd’hui dépasse de beaucoup les fortifications du cœur historique, il a cependant vite perçu le danger d’un repli, les risques d’une muséification de la ville. « Québec, ville du patrimoine mondial. Oui mais… » écrivait-il en 1988 dans un article où il abordait ce dialogue nécessaire entre la conservation du noyau historique et le développement de la ville contemporaine. Il termine son article par un plaidoyer pour une ville inspirée des principes d’urbanité des villes anciennes et adaptée aux exigences du siècle. (…)

Il démontre de façon exemplaire la pertinence d’une formation attentive à toutes les facettes de la personne humaine. L’architecte a pour mission de construire la ville, d’édifier un pays, de donner un cadre concret aux activités des hommes et des femmes qui l’habitent. Serge Viau illustre l’une des facettes de cette mission. Il est aujourd’hui la figure de proue de cette cohorte d’architectes qui s’impliquent de plus en plus dans la gestion de nos villes, qui font la preuve qu’une formation ouverte sur la rigueur des techniques mais aussi, et surtout, sur la compréhension des besoins de l’homme et sa quête de beauté (n’ayons pas peur du mot) contribuera à un environnement meilleur. Pour ses réalisations, pour la signification de son parcours exemplaire, pour le rayonnement de ses idées, Serge Viau reçoit ce soir la médaille du Mérite de l’Ordre des architectes ».