Programme d'aide au patrimoine : Un geste à bonifier

Chapelle des Indiens, Tadoussac Photo : Natidu

Une lettre ouverte du président de l'OAQ, Pierre Corriveau, a été publiée dans La Presse+ le 12 décembre 2019, en réaction à l'annonce du programme de soutien au milieu municipal en patrimoine immobilier par le gouvernement du Québec.

Extrait : 

Assorti d’une enveloppe de 30 millions de dollars sur trois ans, ce programme est plus que nécessaire dans un contexte où l’on voit disparaître un trop grand nombre de bâtiments patrimoniaux victimes de la négligence ou de l’appétit spéculatif de leurs propriétaires. Faut-il le rappeler, chacun de ces bâtiments témoigne du vécu sur lequel se fonde notre identité collective, et chaque disparition est irréversible.

Cependant, les sommes allouées nous paraissent insuffisantes au regard de ce qui a trop attendu à la grandeur du Québec. De plus, ces montants sont loin d’égaler les profits que pourrait anticiper un propriétaire qui voudrait se débarrasser d’un bâtiment patrimonial pour développer un site de manière spéculative. C’est pourquoi l’Ordre estime essentiel que la présente mesure soit parfois renforcée d’une obligation d’y recourir.

Enfin, le fait d’intervenir sur les bâtiments eux-mêmes ne suffit malheureusement pas à garantir l’amélioration du cadre de vie recherché par le gouvernement. Le Québec est fait de ces lieux auxquels on s’attache parce qu’ils nous ressemblent, et préserver l’intégrité des ensembles qui créent nos paysages identitaires nécessite une vision plus large. Or, on réduit la portée du travail de préservation si on autorise, juste à côté, une construction qui atténue la signification ou l’harmonie préexistante. Les regroupements de bâtiments patrimoniaux qui forment un ensemble cohérent sont particulièrement susceptibles de pâtir d’ajouts incongrus et irrémédiables, puisque souvent rien ne les reconnaît explicitement comme un tout à préserver.

Lettre intégrale