Avis d'élections au conseil d'administration de l'Ordre

Des élections auront lieu au printemps 2017 afin de pourvoir le poste de président et trois postes d’administrateur dans les régions de Montréal (2) et des Laurentides (1). 

Le mandat de la présidente, Nathalie Dion, prend fin en 2017. Le président est élu au suffrage universel pour un mandat de deux ans renouvelable.

En ce qui concerne les postes d’administrateur dans les régions de Montréal et des Laurentides, les administrateurs dont les mandats prennent fin en 2017 sont Julien Gouin-Charbonneau (Montréal), Normand Pratte (Montréal) et Claude Frégeau (Laurentides). Les administrateurs sont élus pour un mandat de trois ans renouvelable. 

Pour être valide, tout bulletin de présentation doit être reçu à l’Ordre au plus tard le vendredi 17 mars 2017, à 17 h. Le bulletin de présentation peut être numérisé et transmis par courriel à l’adresse secretaire@oaq.com, en mentionnant dans l’objet du message : « Élection 2017 ».

Les bulletins de vote seront postés aux membres à partir du 12 avril 2017 et la clôture du scrutin est fixée au vendredi 19 mai 2017, à 17 h. Les administrateurs élus entreront en fonction immédiatement après l’assemblée générale annuelle 2017.

Consultez la section Élections 2017 du site Web pendant la campagne pour tout savoir sur les élections.

• Bulletin de présentation pour l’élection d’un administrateur
• Bulletin de présentation pour l'élection d'un président
• Description du conseil d’administration et du poste d'administrateur
• Description du poste de président
• Guide électoral 


Vote électronique

Le vote électronique lors des élections à la présidence ou au conseil d’administration fait partie depuis longtemps des préoccupations de l'Ordre. Ainsi, faisant suite à une résolution de l’assemblée générale annuelle de 2016, il a étudié la possibilité d’adopter le vote électronique pour toute élection.

Force est de constater que très peu d’ordres ont implanté un tel système jusqu’à présent, les coûts étant fort prohibitifs, ce qui pour l'heure, malheureusement, empêche l'Ordre d’aller de l'avant avec ce projet. 

Dans une perspective de saine gestion, l’Ordre a convenu de reporter le moment de l’implantation du vote électronique à un moment où l’expertise sera plus développée et plus abordable et où le contexte économique sera plus favorable à la mise en œuvre d’un projet d’une telle envergure.