Activité de formation spéciale : trilogie sur la performance de l'enveloppe

L’enveloppe du bâtiment occupe une place prépondérante dans le bâtiment. La trilogie de l’enveloppe du bâtiment (détail, performance et contrôle) s’appuie sur une démarche démontrant que chaque phase de réalisation (et chaque intervenant du milieu), est complémentaire. L'l’architecte est au cœur même des enjeux menant à la réussite du projet d’enveloppe.

Par le cumul ses trois modules de 7 heures, la trilogie de l’enveloppe assure aux architectes une meilleure compréhension de tout le processus menant à l’excellence dans le bâtiment.

MODULE 1 - Le détail et l'enveloppe du bâtiment: leçon d'anatomie
À Montréal, le vendredi 21 avril, de 8 h 30 à 16 h 30

MODULE 2 - La performance de l'enveloppe: conception, fabrication, installation et mise en service
Au CLEB (Varennes), le vendredi 28 avril, de 8 h 30 à 16 h 30

MODULE 3 - La construction de l'enveloppe: le contrôle de la qualité au chantier
À Montréal, le jeudi 18 mai, de 8 h 30 à 17 h

Prix spécial de 730 $ (membres de l'OAQ) pour les trois modules.
Inscription


Bibliothèque Gabrielle-Roy: le concours est lancé

Les architectes ont jusqu’au 28 avril pour déposer un dossier de candidature dans le cadre de la première étape du concours d’architecture pour la modernisation et l’agrandissement de la bibliothèque Gabrielle-Roy à Québec. Le concours a été lancé le 27 mars. Quatre finalistes seront retenus pour la seconde étape. Le lauréat devrait être connu en octobre prochain.

L’enveloppe ainsi que les cinq étages du bâtiment abritant la bibliothèque, d’une superficie actuelle de 8 369 m2, seront rénovés. Une superficie de 10 500 m2 sera ajoutée du côté de la rue Saint-Joseph Est. Le budget de soumission est d’environ 20 M$.

Ce concours d’architecture, dont le conseiller professionnel est Pierre Bouvier, est approuvé par l’Ordre des architectes.

Les documents sont publiés sur SEAO

Avis de la Ville de Québec


Date limite pour le paiement de la cotisation annuelle 2017-2018

Nous vous rappelons que c'est aujourd'hui la date limite pour payer votre cotisation annuelle à l'OAQ. Nous recommandons fortement le paiement de la cotisation en ligne via l'Espace membre. Cette méthode est sécuritaire et ne prend que quelques minutes. Elle permet de télécharger ou d'imprimer le reçu de paiement sur-le champ. Profitez de l'occasion pour payer vos factures en souffrance, le cas échéant. 

Si vous préférez payer par chèque, accédez à votre Espace membre pour consulter votre facture et imprimer le formulaire à joindre au(x) chèque(s). Le montant à payer s'affichera automatiquement sur le formulaire à joindre : aucun calcul n'est requis de votre part. N'oubliez pas d'inscrire votre numéro de permis sur le(s) chèque(s).

Le renouvellement au registre des stagiaires, quant à lui, est à acquitter à compter du 1er mai seulement.


Le plan du cadastre du Québec – Des coordonnées indicatives seulement

L’Ordre des arpenteurs-géomètres souhaite informer les membres de l'OAQ des risques inhérents à l’utilisation des coordonnées issues du plan de cadastre du Québec.

Quelques exemples de dossiers problématiques portés à son attention en témoignent. Dans certains projets, des travaux sur le terrain ont dû être reconduits en raison d’une délimitation d’emprise par les données de la rénovation cadastrale. Des mises en œuvre de plans d’implantation d’ensembles résidentiels denses sur la base du cadastre ont également posé problème lors de la phase d’implantation individuelle des propriétés.

Il est important de noter que le plan du cadastre du Québec n’a pas de portée légale. Il ne peut servir qu’à représenter graphiquement les propriétés foncières à des fins de publicité des droits. Les coordonnées pouvant être déduites de ce plan ne doivent pas servir à délimiter des propriétés, des emprises ou des servitudes.

Bien que certains contrôles de délimitation aient été faits sur le terrain lors de la rénovation cadastrale, l’arrimage des lots dans un plan pour l’ensemble du Québec comporte des marges d’erreur appréciables. Ainsi, aucun projet demandant une délimitation (positionnement de terrains, de bâtiments, d’emprises de rues, d’utilités publiques, etc.) ne peut se faire à partir de ce plan.

L’utilisation des coordonnées du plan de cadastre peut susciter des problèmes importants, voire des litiges en matière de propriété. Tout projet nécessite au préalable de procéder à des mesurages sur le terrain et à une analyse foncière. Le plan cadastral actuel n’est qu’un des éléments pris en compte dans l’analyse foncière effectuée par l’arpenteur-géomètre lors d’une délimitation.

L'Ordre des arpenteurs-géomètres en profite pour rappeler qu’en vertu de l’article 34 de la Loi sur les arpenteurs-géomètres, ces derniers sont les seuls professionnels ayant la compétence pour l’établissement des limites de propriété au Québec. Toute personne autre qu’un arpenteur-géomètre ne peut exécuter de tels travaux de délimitation.