Esquisses, vol. 25, no 4, hiver 2014-2015

 

Ils ont beau détenir une expertise pointue en ferblanterie, en taille de pierre ou encore en maçonnerie, leurs méthodes intégrant des techniques anciennes bousculent les habitudes sur les chantiers. C’est peut-être un peu pour ça qu’au Québec, les artisans des métiers d’art liés à l’architecture et au bâtiment sont une espèce à part dans l’écosystème de la construction. Qu’à cela ne tienne, des architectes ont su trouver en eux des alliés capables de traduire leurs préoccupations en matière de qualité, de durabilité et d’esthétique. Mais ces spécialistes se font rares : le Conseil des métiers d’art du Québec en regroupe moins de 150. Et ils ont encore beaucoup à faire pour être reconnus à leur pleine mesure, comme le sont notamment leurs homologues français.