Esquisses, vol. 24, no 2, été 2013

LyonEntre chenille et papillon

Entre Saône et Rhône – d’où son nom –, le quartier Confluence a longtemps été le royaume de l’industrie lyonnaise. En pleine métamorphose, il reconquiert à présent 150 hectares de friches désuètes au cœur même de la ville. Aussi bien dire un trésor ! Mais au-delà des promesses de prospérité, Confluence aspire à devenir un quartier diversifié, mixte et durable, tout en étant tourné vers les fleuves qui le bordent. Amorcée en 2003, la transformation de sa première phase (ZAC 1, côté Saône) s’achève, tandis que la seconde, placée sous la houlette des architectes Herzog & de Meuron et du paysagiste Michel Desvigne, commence à prendre forme. Un moment idéal pour observer la renaissance du quartier tout en profitant de l’occasion pour tremper l’orteil dans l’eau.

Martine Roux

 

1. Pavillon des douanes

Photo: Pascal Tournaire

Reconversion : Wilmotte et associés (2007)

Tout en noir et anthracite, l’ancien bâtiment des douanes accueille maintenant une agence de communication, une galerie d’art et un restaurant chic dans un décor de métal, d’acier et d’aluminium. Fait intéressant : les ouvertures servant jadis à charger ou décharger les marchandises ont été converties en balcons suspendus. 

 

2. Cube orange

Photo : Nicolas Borel

Jakob + Macfarlane (2010)

Flamboyant symbole du quartier Confluence, le cube – aussi appelé pavillon des Salins – rassemble des entreprises de design et de la nouvelle économie. Grignoté de trous tel un gruyère, le cube est traversé d’un immense orifice permettant de faire circuler la lumière et l’air tout en variant les points de vue. Impossible de le manquer. 

 

3. La Sucrière

Photo: La Sucrière

Reconversion : Z Architecture (2011)

Construite dans les années 1930, cette ancienne raffinerie de sucre est la doyenne du quartier. Grâce au look rebelle hérité de sa transformation en espaces culturels et événementiels, elle se fond à merveille dans le nouveau décor. Belle mise en valeur d’architecture industrielle, d’autant que le bâtiment est 100 % accessible.

 

4. Le Monolithe

Photo : Bibliothèque municipale de Lyon

Winy Maas (MVRDV), Pierre Gautier (PGA), Manuelle Gautrand (MGA), Erick van Egeraat (EEA) et ECDM (2010)

Fruit d’une architecture à cinq, cet immeuble massif abrite logements, commerces et bureaux. Les architectes se sont partagé cinq parcelles, composant ainsi une façade hétéroclite alternant le bois, le béton, le verre, l’inox et l’aluminium. D’aucuns reprochent au bâtiment un certain repli sur soi, mais il est loin d’être dénué d’intérêt pour autant.

 

5. Parc de Saône

Photo: Aurélie Leplatre, Lyon Confluence

ADR architectes et Michel Desvigne (commencé en 2008)

Bien qu’il ne soit pas encore achevé, ce parc, qui constituera la colonne vertébrale de la première phase de Confluence, attire déjà les promeneurs. Au lieu des voitures qui y roulaient jadis, les berges accueillent maintenant cyclistes et piétons zigzaguant entre les quais, les petites places et les jardins aquatiques. Des bassins servent à la récupération des eaux pluviales afin d’éliminer le recours à l’arrosage.  

 

6. Hôtel de région Rhône-Alpes

Photo: Erick Saillet

Christian de Portzamparc (2011)

L’un des défis de l’architecte était de faire un lieu convivial de cet immense siège administratif régional où se croisent fonctionnaires et contribuables. C’est réussi, notamment grâce à un espace intérieur baigné de lumière incluant un jardin, une place et un atrium. Enveloppé de bardeaux de terre cuite, il s’ouvre sur la ville et laisse deviner le fleuve, à quelques rues de là. 

 

7. Îlots A et B

Photo: Valentin d'E

Dusapin-Leclercq, Hervé Vincent, HTVS Architecture, Massimiliano Fuksas, RFR, Vincenzo Amantea, Winy Maas (MVRDV) (2010)

Ces îlots sont constitués de plusieurs immeubles d’habitation harmonieux et parfaitement agencés, rappelant chacun à leur façon des empilements de conteneurs. La plupart se réclament d’une conception bioclimatique et ont abondamment recours aux énergies renouvelables. Remarquez comment la peau métallisée des bâtiments de Massimiliano Fuksas (7) reflète la lumière et la Saône.

 

Tant qu'à y être

Archives municipales
(Albert Constantin)

Place nautique
Pôle de loisirs et de commerce Confluence (Jean-Paul Viguier)