Esquisses, vol. 26, no 2, été 2015

MultimédiaLivres et applications


Concevoir et construire des logements sociaux : Bâtiments d’habitation collectifs

Michel Platzer

Bien que les livres de cette collection soient ancrés dans la réalité administrative et règlementaire française, ils sont une source de réflexion pour les architectes et les donneurs d’ouvrage d’ici. Celui-ci ne fait pas exception. Il rappelle notamment les spécificités du logement social, les fondamentaux à prendre en compte, ainsi que la vision globale et les valeurs sociales à garder en tête lorsqu’on collabore à de tels projets. Les chapitres sur l’innovation et la programmation seront sans doute les plus utiles aux professionnels québécois. Celui sur les processus de conception, qui prône les concours, en fera rêver certains. Quant aux exemples illustrés, ils donnent des idées et l’envie de progresser. 

Éditions Le Moniteur, 2014, 428 pages

 

Mix : Mixité typologique du logement collectif de Le Corbusier à nos jours

Bruno Marchand et Christophe Joud

Précieux pour les architectes qui conçoivent des logements collectifs, ce livre se penche sur les enjeux de mixité, désormais incontournables. En effet, l’usager type et la famille type n’existent plus, la séparation des fonctions s’estompe, l’uniformité et la standardisation sont décriées. L’heure est plutôt à la recherche de diversité des populations et des générations. Après une perspective historique sur le sujet, les auteurs présentent, de façon pédagogique, les différentes manières d’agencer différents types de logements dans un même immeuble ou groupe d’immeubles. Enfin, exemples à l’appui, ils analysent les dispositifs architecturaux et spatiaux qui entraînent la mixité dans la production contemporaine de logements.

Presses polytechniques et universitaires romandes, Cahier de théorie onze, 2014, 154 pages

 

Les nouvelles frontières du Québec

Ce dossier du magazine Nouveau Projet comprend plusieurs articles d’intérêt pour les architectes, dont le reportage « (Re)bâtir la confiance au nord du 55e parallèle ». Sa lecture complète parfaitement celle de notre dossier sur l’habitation. On y parle de manière concrète et passionnante des nombreux défis entourant le logement dans les communautés inuites, de l’architecture dans le Grand Nord et de l’intérêt récent des architectes québécois pour ces zones où tout est à construire ou à réparer (ou presque). Et où, surtout, leurs interventions peuvent avoir des effets réels. Le texte et les images de « Sous le pont, la ville » sont également inspirants, tout comme l’entrevue avec l’architecte Pierre Thibault.

Nouveau Projet, no 07 (printemps-été 2015), 164 pages

 

Community-inspired Housing in Canada

Sous la direction de Daniel Pearl et Daniel Wentz

En théorie, l’idée est pleine de sens : les logements sociaux devraient être écoénergétiques afin de faire diminuer les coûts d’habitation des occupants. En pratique, c’est une tout autre histoire, découvre-t-on dans cette autopsie de deux projets, les immeubles Benny Farm et l’ensemble Le Coteau vert/Un toit pour tous, réalisés par la firme l’ŒUF, à Montréal. Programmes de subventions mal adaptés, risques associés à l’implantation de nouvelles technologies et délais propres à la gestion de projets non standards sont au nombre des difficultés rencontrées. Sans parler des cas d’épuisement professionnel ! Les deux projets ont heureusement vu le jour, grâce à de fortes doses de persévérance et d’ingéniosité. Ce guide, qui fait partie d’une série sur la construction durable dans différents pays, montre comment les acteurs concernés s’y sont pris pour changer le monde un tant soit peu.

Holcim Foundation, 2014, 132 pages

Les grands projets urbains : Territoire, acteurs et stratégies

Sous la direction de Michel Hubert, Paul Lewis et Michel Max Raynaud

Cet ouvrage auquel ont collaboré une vingtaine de professeurs et de chercheurs s’intéresse aux grands projets, publics ou privés, qui transforment les villes. Quelles sont les conditions pour qu’ils soient bien acceptés de la population ? Qu’entend-on par mixité sociale ? D’où vient cette idée de concevoir un espace dans la ville pour les festivités ? Quelle place pour le patrimoine ? Si le ton est académique, les exemples concrets (dont le quartier montréalais Griffintown, le centre-ville de Hull et le complexe Bell à L’Île-des-Sœurs) rendent le propos accessible pour qui veut réfléchir au développement des villes.

Les Presses de l’Université de Montréal, 2014, 410 pages


Villes nourricières : Mettre l’alimentation au cœur des collectivités

Vivre en Ville

Pendant des années, villes et villages ont grugé les terres agricoles, avec des conséquences désastreuses. Le sixième titre de cette collection de guides visant le développement de collectivités viables propose de faire le chemin inverse, soit de relocaliser les systèmes alimentaires et de les arrimer avec la planification et la gestion du territoire. Protection des terres agricoles, soutien à l’agriculture de proximité, accès aux aliments sains et locaux sont au menu. Le projet fait appel autant aux citoyens qu’aux différents paliers de gouvernement ou à l’entreprise privée. La méthode et les exemples présentés sont concrets et en lien avec les enjeux urbanistiques de requalification, de densification et de mixité des usages.

Collection « Outiller le Québec », 2014, 144 pages

 

Actualiser le patrimoine par l’architecture contemporaine

Alexandra Georgescu Paquin

Les projets d’agrandissement, de rénovation ou de transformation des bâtiments anciens font souvent débat, car le patrimoine a quelque chose de sacré. Ce livre de la collection « Nouveaux patrimoines » décrit comment ces interventions peuvent revaloriser et rendre actuels les bâtiments existants, et comment, sans elles, le patrimoine risque de devenir obsolète, de ne plus « parler » au public. Trois études de cas espagnols sont présentées pour illustrer les différentes stratégies d’actualisation du patrimoine. 

Si l’auteure a obtenu un doctorat en muséologie, médiation et patrimoine, elle possède également un doctorat en communication, ce qui teinte ses écrits. Rappelant, comme Victor Hugo, que l’architecture est un procédé communicationnel, elle souligne que l’ajout d’un aspect contemporain à un bâtiment existant permet d’en moderniser le sens, à condition que le contexte et l’histoire du lieu soient pris en compte. Un ouvrage touffu,
qui s’attarde en profondeur aux aspects théoriques.

Les Presses de l’Université du Québec, 2014, 282 pages