Esquisses, vol. 23, no 1, printemps 2012


La relation entre architectes et donneurs d’ouvrage a connu des jours meilleurs. Afin de lutter contre la collusion et les conflits d’intérêts décriés depuis des lunes et dénoncés par le rapport Duchesneau, le gouvernement et les municipalités exigent la virginité absolue de la part des professionnels. Résultat : les contrats de commande publique deviennent farcis de clauses inusitées, d’acrobaties comptables ou d’expérimentations douteuses. On va jusqu’à suggérer de séparer la conception et la surveillance des travaux. Noble intention, certes, mais qui témoigne d’une méconnaissance profonde du métier d’architecte. Quelles conséquences ces mesures auront-elles sur la pratique de l’architecture au Québec? Comment s’y adapter, ou comment rétablir la confiance des donneurs d’ouvrage? Esquisses s’est intéressé à la question.

En couverture: École de musique Schilich de l'Université McGill, Saucier et Perrotte architectes. Photo: Xavier Proulx, premier lauréat du Prix de la photographie et du design Alumia 2012 (détail de la photo gagnante)