Esquisses, vol. 23, no 1, printemps 2012

Lectures

L’architecture de Val-d’Or : 75 ans d’avant-garde

Paul Trépanier

Cette monographie pérennise l’exposition du même nom, fort remarquée pendant l’été 2011. Rayon architecture, Val-d’Or ne se compare évidemment pas à Chicago ou Paris. Malgré tout, cette ville-champignon – caractérisée par un développement débridé dans les années 1930 – recèle aujourd’hui un patrimoine moderne non négligeable. Des maisons en rondins conçus pour les pionniers dans le quartier de Bourlamaque aux ensembles commerciaux ou religieux, on s’aperçoit au fil des pages que Val-d’Or a su dompter l’anarchie pour se forger une identité architecturale propre. Que vous travailliez ou non hors des grands centres, ce livre tout simple, imprimé sur papier mat et orné d’illustrations en noir et blanc, est une source d’inspiration. Tout particulièrement à l’heure d’un certain Plan Nord, alors que l’exploitation des richesses du sous-sol prend le pas sur la planification, bousculant du même coup le développement immobilier. L’ouvrage est uniquement disponible sur commande auprès du Centre d’exposition de Val-d’Or (www.expovd.ca).

Centre d’exposition de Val-d’Or, 2011, 103 pages.

 

Le grand livre des croquis d’architectes

Francesc Zamora Mola

Le croquis d’architecture, composante du processus créatif, permet à son auteur d’explorer des idées et des concepts non définitifs, puis de préciser des solutions. Quand le projet est avancé, c’est un moyen d’en communiquer l’essence. Cette traduction de la pensée en images, parfois très personnelle, est rendue par des techniques et supports variés. Ce livre de grand format présente les croquis et esquisses (et quelques photos) de 49 firmes menant des projets d’architecture et de paysage très différents sur plusieurs continents. Montréal est représenté par trois projets de NIPpaysage. L’ouvrage ne se contente pas de jeter en pâture à l’œil émerveillé du lecteur des traits et des couleurs, mais montre l’évolution du projet, le tout accompagné de brèves explications. Il démontre ainsi le rôle du dessin et le parti qu’en tirent les architectes. Pour ceux qui aiment les livres d’images!

Éditions Place des Victoires, 2010, 600 pages.

 

 

Le style Eiffel

Sous la direction de Brigitte Durieux / Texte de Martine Vincent

Malgré ses 123 ans, la dame de fer parisienne n’a pas fini de fasciner. Ce magnifique livre répertorie ses influences tentaculaires d’un bout à l’autre du globe, autant dans le paysage que dans les objets qui nous entourent. La chaise Eames, par exemple, en est directement inspirée. Idem pour le style industriel, qui continue d’influencer l’architecture contemporaine. Ce « style Eiffel » a même redéfini un nouvel art d’habiter, fait de rivets, d’escaliers et de piliers métalliques, de verrières, de lanterneaux et d’ouvertures zénithales. Mieux encore, il a engendré une nouvelle génération de bâtiments plus aériens que ceux constitués de murs et de façades opaques où l’ossature est reine et qui laissent danser la lumière, le ciel, les silhouettes. Au-delà de l’esthétisme, l’un des principaux apports de la tour Eiffel à l’architecture moderne est peut-être la mise en valeur de l’héritage architectural du passé, et la nécessité de le préserver, constate-t-on. Merci Gustave!

Éditions La Martinière, 2011, 192 pages.

 

 

 

Tôkyô: Portraits & Fictions

Manuel Tardits / Ilustrations de Nobumasa Takahashi et Stéphane Lagré

Ce livre de Manuel Tardits, architecte français installé à Tokyo depuis 25 ans, est inclassable. Il propose une découverte de la capitale nipponne par étapes, elles-mêmes constituées de fragments. L’auteur raconte d’abord, dans un exposé rigoureux, comment la ville s’est construite à travers de grandes visions urbaines et un patchwork de quartiers. Puis il explore ses fondements culturels ainsi que les détails significatifs qu’il a perçus en la parcourant. Il tente ensuite d’en faire ressortir les grandes trames. Truffée de références méticuleuses, cette plongée dans Tokyo peut servir de guide, l’auteur s’intéressant aux incontournables comme aux lieux insolites. Ce livre offre aussi une méthode pour appréhender n’importe quelle métropole, en adoptant alternativement un œil d’architecte, d’historien, d’urbaniste, de poète, de touriste ou d’ethnologue. Agrémenté par les illustrations de deux artistes, le regard est riche et suscite la curiosité.

Le Gac Press, 2011, 320 pages

 

Architectes lauréats du Pritzker Prize

Ruth Peltason et Grace Ong-Yan

Quelle bonne idée que voilà : rassembler dans un seul bouquin tous les lauréats du Pritzker depuis l’an un. Les meilleurs architectes du monde, selon la fondation qui remet les prix. Affirmation certes discutable, mais qui ne diminue en rien l’intérêt de l’ouvrage et, surtout, n’enlève rien à la valeur de l’œuvre respective de tous ces professionnels. Certaines étoiles ont pâli avec le recul (ah, Michael Graves...), d’autres ont fini leur carrière sur une note un brin douteuse (vous avez dit Philip Johnson?) après avoir reçu le prix. L’ouvrage laisse la parole aux architectes à grand renfort de citations qui, parfois, prouvent par l’absurde qu’ils ont bien fait de choisir l’architecture et non la littérature. Le même Johnson, lui, dit tout haut ce que d’autres racontaient à son sujet lorsqu’il a commis l’immeuble AT&T à New York (devenu le Sony Plaza) : « Je suis une putain et je suis très bien payé pour faire des gratte-ciel. » Des heures de plaisir.

Éditions de La Martinière, 2011, 376 pages

 

L’espace-temps métropolitain : Forme et représentations de la région de Montréal

Sous la direction de Gilles Sénécal

La couverture n’est pas des plus attrayantes, et le ton de la publication aurait grand besoin d’un coup de plume, histoire de le dépoussiérer des tics universitaires et d’alléger la lecture. N’empêche, cette compilation des récents travaux du groupe de recherche Métropolisation et Société (Méso) vaut son pesant d’or pour qui s’intéresse aux tendances en matière de développement urbain et de mobilité. Épicentre de la plupart des études ici réunies, la région montréalaise est décryptée, remise en question, recomposée. À force de se questionner sur la configuration du territoire et sur les multiples déplacements qu’elle engendre (qu’il s’agisse des navettes quotidiennes des travailleurs ou de la gestion du trafic), les auteurs entonnent un refrain connu : les problèmes de gouvernance de la région métropolitaine, dont résultent notamment l’étalement et la fragmentation de l’espace. Heureusement que le citoyen, nouvel acteur territorial, disent les auteurs, émerge progressivement de ce vaste tour d’horizon.

Presses de l’Université Laval, 2011, 334 pages.

 

 

Merveilles de l’architecture : Les plus étonnants bâtiments au monde

Maximilian Bernhard

Les prétextes pour rassembler en un seul ouvrage la crème de la crème en architecture sont multiples. Ici, on a choisi le merveilleux, qui a pour indéniable avantage une grande flexibilité d’interprétation. Pas moins de 500 « merveilles » se côtoient, regroupées par continent, avec une place d’honneur à l’Europe. La part belle est réservée aux photos, plus claires que spectaculaires, accompagnées de textes qui brillent par leur brièveté. On s’est donné les coudées franches, alors on va du temple d’Hatchepsout à la statue de la Liberté, en passant par Habitat 67 ou le Colisée de Rome. Rien d’un ouvrage de référence, mais pratique pour les amateurs d’architecture à l’âme vagabonde qui voudraient planifier leur prochain voyage. Ou encore à offrir à un adolescent pour lui donner le goût de l’architecture.

NGV, 2011, 256 pages.

 

Making Healthy Places: Designing and Building for Health, Well-being, and Sustainability

Andrew L. Dannenberg, Howard Frumkin et Richard J. Jackson

Plusieurs problèmes de santé publique étant reliés au design des espaces, les professionnels de l’aménagement et de la santé doivent collaborer. Une fois le constat posé, cet ouvrage accessible rappelle les rôles de chacun et guide l’action à partir d’une base commune. Une partie étudie les enjeux de santé : activité physique, qualité de l’air ou de l’eau, risque de blessures, santé mentale, exclusion sociale, etc. Une autre traite le sujet à partir du cadre bâti : transport, logement, lieu de travail, établissements de santé et écoles. La boîte à outils va de l’engagement communautaire à la réglementation, en passant par les méthodes d’évaluation et de certification. Les auteurs élargissent ensuite la perspective, s’intéressant à la formation des professionnels et aux besoins en recherche. L’ensemble constitue une introduction à la conception de lieux de vie sains, données précises, exemples et glossaire à l’appui. Un must.

Island Press, 2011, 418 pages.