Esquisses, vol. 22, no 4, hiver 2011-2012

Sur la place publique

Vous avez dû le remarquer, l’Ordre a pris des positions sur la scène publique tout au cours de l’automne. À la suite de la publication du mémoire Pour une région prospère : Miser sur la densité, la proximité, la mixité, la vice-présidente, Nathalie Dion, a participé, le 18 octobre, aux consultations de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) sur le Plan métropolitain d’aménagement et de développement. La principale revendication de l’OAQ porte sur la nécessité de doter la communauté métropolitaine d’une ceinture verte pour en protéger les limites. Cette position implique la défense des terres agricoles et donc le gel de leur dézonage. L’Ordre préconise également que l’aménagement du territoire bénéficie d’une planification nationale.

Autre consultation d’intérêt : celle sur l’avenir du Parc olympique présidée par Lise Bissonnette et organisée par la Régie des installations olympiques. L’Ordre y a notamment proposé, par la voix de son président, André Bourassa, un concours d’idée pour permettre aux professionnels de l’aménagement de réfléchir à l’usage du stade (lire l’éditorial).

Ce n’est pas le seul dossier où un concours a été demandé. Alors que se profile la construction d’un nouveau pont Champlain, l’OAQ a joint sa voix à celles de plusieurs autres acteurs pour revendiquer que cette entrée de ville fasse l’objet d’un traitement architectural soigné. Un concours international d’architecture et de génie civil serait la meilleure façon d’y parvenir.

Le dossier de l’amphithéâtre de Québec a également fait couler beaucoup d’encre. L’Ordre a participé, avec la Ville de Québec et Infrastructure Québec, à des discussions qui n’ont pas permis d’arriver à un compromis. Le mode de réalisation inusité nous paraît improvisé et contraire à l’intérêt public. Il pourrait même placer les architectes participants en porte à faux par rapport à leur code de déontologie. Comme les premiers mandats ont été attribués, le syndic fait enquête. Là encore, l’Ordre n’était pas isolé : l’analyse de la situation et le discours étaient partagés par l’Association des architectes en pratique privée du Québec (AAPPQ). La suite dans le prochain numéro d’Esquisses…

Vous pouvez bien sûr consulter les communiqués et mémoires sur le site de l’Ordre.

 

Développement à Repentigny<br \>Photo : Axel Drainville