Esquisses, vol. 24, no 3, automne 2013

Avantage numériqueInitiatives technos: la parole aux citoyens

Le simulateur budgétaire du Plateau-Mont-Royal

Pour une troisième année, cet arrondissement montréalais demande à ses habitants de se prononcer sur les priorités budgétaires. Quel montant souhaitent-ils accorder à l’achat de bancs publics ? Combien de nouvelles ruelles vertes désirent-ils ? Les citoyens font leur choix en ligne. « Ça indique des orientations », dit Richard Ryan, l’élu responsable du dossier. L’an passé, l’exercice a révélé un intérêt de la population pour davantage d’art public. « Ce n’était pas explicitement dans notre mandat, mais on a pris ce désir en compte et on a financé des murales, par exemple. »

 

Quartierdelagare.ca

Longueuil donne dans la consultation virtuelle avec l’aménagement du Quartier de la gare Longueuil–Saint-Hubert. Les citoyens peuvent répondre à un questionnaire en ligne sur leurs préférences (présence de commerces, voies cyclables, etc.). Des images de synthèse permettent de visualiser les choix au fur et à mesure. L’outil a été mis au point en collaboration avec Living Lab Montréal.

 

Darkness Map

Cette application pour téléphones intelligents analyse l’intensité de l’éclairage urbain la nuit. L’utilisateur filme les rues en marchant dans son quartier le soir, et l’application enregistre l’information et la transfère sur une carte. Ces données pourraient être recoupées avec d’autres – sur le crime, les graffitis ou les accidents de la route – afin de répertorier les secteurs moins sûrs, par exemple.

 

Citizen Connect

Cette application mobile utilisée à Boston permet de signaler aux autorités des méfaits ou des bris, tels un acte de vandalisme ou un nid-de-poule. Le citoyen prend une photo, ajoute un commentaire et reçoit un numéro de dossier lui permettant de faire un suivi. On lui envoie un message une fois la situation réglée. Depuis le lancement de cette appli en 2009, 10 000 problèmes auraient été signalés de cette façon.