Esquisses, vol. 27, no 1, printemps 2016

Accessibilité universellePour une société inclusive

Tour Aimia, Montréal, NEUF architectes. Photo: Alex St-Jean

L’Ordre s’implique de plusieurs manières pour promouvoir un Québec plus accessible et inclusif. Actuellement, il fait partie de deux comités en plus de soutenir deux projets de recherche liés à cet enjeu.

Comité consultatif permanent sur la sécurité des bâtiments et leur accessibilité aux personnes handicapées
Ce groupe de travail a été instauré conjointement par l’Office des personnes handicapées du Québec et la Régie du bâtiment. Le premier chantier concerne les exigences de logements adaptables à intégrer prochainement au Code de construction. Rappelons que la publication de la dernière version du Code, en janvier 2015, a suscité des protestations, car toute exigence en ce sens avait disparu, et ce, alors que le Québec accuse du retard dans ce domaine.

Comité organisateur du colloque Pour une ville inclusive : innovations et partenariats
Cet évènement aura lieu à l’Université Laval les 8 et 9 novembre 2016, à l’initiative du Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale et du Réseau international sur le processus de production du handicap. Il vise à susciter des échanges entre des professionnels et des personnes ayant des incapacités, à travers plusieurs types d’activités tels des conférences et des ateliers.

Soutien à deux projets de recherche
Le premier, intitulé LApLACE, regroupe des professionnels du cadre bâti et du milieu de la santé ainsi que des aînés et des aidants naturels. Son but est de concevoir de la formation pour les professionnels et le public vieillissant, en plus d’offrir des outils d’aide à la décision pouvant être employés lors de la construction d’établissements de soins et de bâtiments résidentiels pour aînés.

Le second projet, Les créateurs d’espace, est mené par le Centre d’études en responsabilité sociale et écocitoyenneté. Il se concentre sur l’analyse des pratiques des professionnels de l’aménagement en lien avec la participation citoyenne, afin de déterminer celles qui permettent le mieux de répondre aux besoins diversifiés de la population. Ultimement, il devrait mener à l’élaboration d’outils que les professionnels pourront mettre à profit lors des concertations.