Esquisses, vol. 29, no 4, hiver 2018-2019

L'OAQ sur la place publique

Élections 2018

L’animatrice Josée Boileau et les candidats Sylvain Gaudreault, du Parti Québécois,
et Pierre Dostie, de Québec solidaire, lors d’un des deux panels organisés par l’OAQ, l’Ordre des urbanistes du Québec et l’Alliance ARIANE, le 19 septembre dernier.
Photo : JMDecoste

L’OAQ et ses partenaires de l’alliance ARIANE ont travaillé à faire ressortir les enjeux entourant l’architecture et l’aménagement du territoire durant la dernière campagne électorale. Aperçu de leurs actions.

Début septembre, l’OAQ a écrit aux principaux partis politiques pour leur demander de prendre trois engagements : doter le Québec de la stratégie gouvernementale en architecture prévue dans le plan d’action de la nouvelle politique culturelle; valoriser la qualité architecturale; ne poser aucun geste qui pourrait nuire à cette dernière. Dans les semaines qui ont suivi la victoire de la Coalition Avenir Québec (CAQ), une demande de rencontre a été envoyée à la ministre de la Culture et des Communications relativement à la stratégie gouvernementale en architecture.

De son côté, l’alliance ARIANE a diffusé, le 12 septembre, un communiqué intitulé « Aménagement du territoire : Vers une Politique nationale dans un prochain mandat ? » Elle y soulignait que trois des quatre partis représentés à l’Assemblée nationale se sont montrés favorables à l’adoption d’une politique québécoise d’aménagement du territoire. Le 9 octobre, après le scrutin, l’alliance a publié un second communiqué appelant à la mise en œuvre de la politique nationale de l’architecture et de l’aménagement proposée dans la plateforme de la CAQ. Ce communiqué demandait également la tenue d’un sommet de l’aménagement du territoire dans les 100 premiers jours du nouveau gouvernement.

Reportage sur RAD

L’OAQ a également fait entendre sa voix par l’entremise d’un reportage vidéo de RAD, le laboratoire de journalisme de Radio-Canada. Publié le 5 septembre, celui-ci avait pour titre « L’architecture, éternelle oubliée des campagnes électorales ». La présidente de l’OAQ, Nathalie Dion, et le chroniqueur Marc-André Carignan y livrent leurs réflexions sur les conséquences du manque de visibilité de l’architecture et sur les effets bénéfiques que pourrait avoir une politique québécoise de l’architecture.

Panels conjoints avec l’OUQ

Profitant du fait que leurs congrès respectifs se tenaient au même moment à Saguenay, l’OAQ et l’Ordre des urbanistes du Québec ont présenté, le 19 septembre, deux panels conjoints sur l’avenir de l’urbanisme, de l’aménagement du territoire et de l’architecture. Animés par la journaliste Josée Boileau, ils étaient organisés en collaboration avec l’alliance ARIANE.

Le premier, sur les perspectives et les enjeux, a réuni Nathalie Dion, François Lestage, urbaniste et président de l’Association des aménagistes régionaux du Québec, et Jeanne Robin, secrétaire de l’alliance ARIANE. La discussion a porté notamment sur la nécessité d’inclure une « clause territoire » dans toute décision gouvernementale, sur la révision de la fiscalité municipale et sur la marge de manœuvre des municipalités quant à leur densité. Le second panel se voulait un débat entre les candidats aux élections provinciales. Sylvain Gaudreault, du Parti Québécois, et Pierre Dostie, de Québec solidaire, ont présenté les propositions de leurs partis respectifs en matière d’aménagement du territoire. La CAQ et le Parti libéral n’ont pas envoyé de représentant.

L’OAQ poursuit son travail de promotion de la qualité architecturale auprès du nouveau gouvernement. Au vu des positions exprimées par la CAQ à ce sujet durant la campagne, notamment sur le recours aux concours d’architecture pour la conception des écoles, l’optimisme est de mise.

Médias

Citadelle de Québec
Photo : Pierre-Olivier Fortin

Citadelle de Québec

Un article du site de Radio-Canada daté du 27 septembre a donné la parole à Nathalie Dion dans la polémique entourant la pierre non conforme employée pour les travaux de sauvegarde patrimoniale de la Citadelle de Québec. La présidente a rappelé que les donneurs d’ouvrage devraient toujours respecter l’avis professionnel des architectes au dossier, qui sont les mieux placés pour juger des matériaux adéquats à utiliser dans les projets. Dans le cas contraire, le client prend un risque, a-t-elle souligné.

Dossier dans Les Affaires 

Le 27 octobre, le journal Les Affaires a publié un dossier qui reprend plusieurs thèmes chers à l’OAQ : valeur de la conception des bâtiments, politique québécoise de l’architecture, design actif, concours d’architecture, relève en architecture, modélisation des données du bâtiment et formation des architectes. C’est le signe d’un intérêt grandissant pour la qualité de l’environnement hors des milieux spécialisés. 

Présentations

CanU10

Nathalie Dion a donné une présentation sur le thème de la politique québécoise de l’architecture au sommet annuel du Conseil canadien d’urbanisme, qui se tenait à Montréal du 18 au 20 octobre. Elle a parlé de l’évolution de ce dossier et a décrit la démarche de l’OAQ comme un moyen de généraliser la qualité architecturale dans un souci d’intérêt public. 

Consultations

Parc Jean-Drapeau, Montréal.
Arrière-plan : Biosphère, Buckminster Fuller.
Avant-plan : sculpture Signe solaire, Jean Le Fébure
Photo : Artur Staszewski

Parc Jean-Drapeau

Le 2 octobre, Nathalie Dion a présenté un mémoire de l’OAQ portant sur l’avenir du parc Jean-Drapeau lors d’une séance d’audition organisée par l’Office de consultation publique de Montréal. L’OAQ propose de faire de ce territoire emblématique de l’histoire collective un modèle de transition durable. Le verdissement des espaces, la rénovation et la réutilisation du bâti patrimonial, notamment, doivent être menés dans un souci écologique et inclusif. Le mémoire est consultable sur le site de l’OAQ.

Règlement sur les contrats des organismes publics

À la suite du retrait, à la mi-août, d’un projet de règlement ouvrant la voie à l’attribution de mandats d’architecture et de génie au « plus bas soumissionnaire », le gouvernement a créé un sous-comité de travail au sein du Forum d’échanges sur les contrats publics dans le domaine de la construction. Ce sous-comité comprend notamment des ministères et donneurs d’ouvrage publics, l’Association des architectes en pratique privée du Québec et l’Association des firmes de génie-conseil – Québec.

La présidente de l’OAQ, Nathalie Dion, et le directeur général, Jean-Pierre Dumont, ont été invités à y présenter leurs recommandations le 11 octobre dernier. Ils ont plaidé pour une sélection des professionnels par l’entremise de concours ou à l’aide d’appels d’offres privilégiant les critères de qualité. Plusieurs exemples de bonnes pratiques mises en œuvre ailleurs dans le monde ont été cités. Dans ce dossier, l’OAQ a collaboré avec l’Ordre des ingénieurs du Québec, dont la présidente, Kathy Baig, a également été appelée à se prononcer.

Agenda montréalais pour la qualité en architecture et en design

Les travaux d’élaboration du plan d’action de l’Agenda montréalais pour la qualité en architecture et en design battent leur plein. Le 23 octobre, le Bureau du design de Montréal a tenu une journée de consultation destinée aux professionnels du design et de l’architecture. Les participants ont notamment pu s’exprimer sur les façons dont les processus d’octroi de contrats municipaux pouvaient favoriser davantage la qualité. Une représentante de l’OAQ y était. 

Affaires municipales

L’OAQ est en lien avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation dans deux dossiers distincts. Le 18 octobre, le comité des concours de l’OAQ s’est rendu à Québec pour participer à une rencontre portant sur la possibilité, pour les municipalités, d’organiser plus facilement des concours d’architecture, d’ingénierie et de design. Des représentants du monde municipal et d’instances gouvernementales étaient présents. Un règlement doit être édicté prochainement par le ministère, et l’OAQ le commentera durant la période prévue à cet effet.

Le 26 octobre, l’OAQ, interpellé par le ministère, a transmis des remarques à propos de deux projets d’orientation gouvernementale en matière d’aménagement du territoire (OGAT), celui sur le développement durable des milieux de vie et celui sur la conservation de la biodiversité.

Ententes

ARM Canada-Europe

Après une première séance de signature à Bruxelles, en avril 2018, c’est à Montréal qu’a été signé le 26 octobre l’Accord de reconnaissance mutuelle (ARM) entre le Regroupement des ordres d’architectes du Canada et le Conseil des architectes d’Europe. L’objectif est de faciliter la mobilité des architectes entre les deux territoires. L’ARM, qui doit encore être ratifié par les gouvernements, devrait entrer en vigueur en 2019. Les architectes sont les premiers professionnels à se doter d’un tel accord de mobilité, dans la foulée de la mise en œuvre de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne. La démarche est l’aboutissement d’une décennie de négociations.

Suivis

Agora métropolitaine

Les 18 et 19 octobre dernier se déroulait l’Agora métropolitaine, qui réunit tous les deux ans des élus, des organismes et des citoyens afin d’assurer le suivi du Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) du Grand Montréal. Les points de vue entendus lors des ateliers permettront d’élaborer des propositions pour le plan d’action 2019-2023 du PMAD, qui sera lui-même soumis à des consultations. Des représentantes de l’OAQ étaient présentes.

Alliance ARIANE

Le 25 octobre, des représentants des milieux écologique, agricole et municipal du Haut-Richelieu, où les pressions du développement sur le territoire sont particulièrement importantes, ont appuyé le projet d’ARIANE de doter le Québec d’une politique nationale de l’aménage-ment du territoire. Alain Laplante, maire de Saint-Jean-sur-Richelieu, et Renée Rouleau, mairesse de Saint-Georges-de-Clarenceville, étaient du nombre. C’est la première fois que des élus et les représentants d’organismes d’un territoire s’engagent d’une même voix, reconnaissant qu’il faut cesser d’agir à la pièce.