La relation entre architectes et donneurs d’ouvrage a connu des jours meilleurs. Afin de lutter contre la collusion et les conflits d’intérêts décriés depuis des lunes et dénoncés par le rapport Duchesneau, le gouvernement et les municipalités exigent la virginité absolue de la part des professionnels. Résultat: les contrats de commande publique deviennent farcis de clauses inusitées, d’acrobaties comptables ou d’expérimentations douteuses. On va jusqu’à suggérer de séparer la conception et la surveillance des travaux. Noble intention, certes, mais qui témoigne d’une méconnaissance profonde du métier d’architecte. Quelles conséquences ces mesures auront-elles sur la pratique de l’architecture au Québec? Comment s’y adapter, ou comment rétablir la confiance des donneurs d’ouvrage? Esquisses s’est intéressé à la question.

 

Articles du dossier

Entrevue avec l'AAPPQ
Les règles du jeu ont beaucoup changé dans la commande publique. Pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Quels effets sur la pratique des architectes? Esquisses a posé la question à Marc Laurendeau, actuel président de l’Association des architectes en pratique privée du Québec (AAPPQ), ainsi qu’à Alain Fournier, ancien président de la même association. 

 

Conflits d'intérêts - Diviser pour régner
Pour dissiper les soupçons de collusion ou de corruption, les municipalités ont déclaré la guerre aux conflits d’intérêts, et les architectes doivent montrer patte blanche lorsqu’ils briguent un contrat public. Est-ce possible?

 

Nouveautés et tendances - Artillerie lourde
Dans le but affiché d’éradiquer la collusion, le gouvernement a entrepris depuis deux ans la modification graduelle des dispositions concernant les appels d’offres. Ce chantier perpétuel génère toutefois beaucoup d’instabilité.

 

Anatomie d'un système
Les fondations actuelles du système d’attribution de la commande publique sont en place depuis 2008. Rappel des grands principes et des différentes règles qui s’appliquent pour le gouvernement et les municipalités.

 

L'amphithéâtre de Québec - Stade expérimental
Le dossier de l’amphithéâtre de Québec illustre à lui seul l’évolution – certains diront la dérive – des procédures menant à la construction de bâtiments publics. Décryptage.

 

Climat de suspicion - Une foi n'est pas coutume
Les allégations de corruption qui ont flotté dans l’air pendant une éternité ont engendré un climat de suspicion qui déteint sur les nouvelles règles d’attribution de la commande publique. Les relations entre les architectes et les donneurs d’ouvrage vont-elles pâtir pour les écarts d’une poignée de magouilleurs?

 

Ailleurs - Déprofessionnalisation
Le sociologue français Florent Champy étudie l’évolution du travail des architectes dans la commande publique et leur livre ce message : engagez-vous si vous souhaitez continuer à faire de l’architecture... et pas seulement de la construction.