Esquisses, vol. 28, no 3, automne 2017

Bourse du Collège des présidentsZoom sur la ville informelle

SLUM, projet de fin d’études de Guillaume Fournier. Il s’agit d’une structure d’occupation informelle pour entreprises émergentes destinée à être complétée par ses occupants, comme pourrait la concevoir un architecte.

En juin dernier, l’OAQ a remis la bourse du Collège des présidents à Guillaume Fournier, candidat à la maîtrise en architecture à l’Université Laval. Cette bourse est décernée chaque année à un finissant en architecture au talent prometteur afin de lui permettre de réaliser un voyage d’études. Le jury était constitué de Jacques Reeves, d’André Bourassa et de Bernard McNamara, tous trois anciens présidents de l’Ordre. 

Le projet de voyage présenté par le lauréat s’intitule « La ville informelle : vers une approche incrémentale de l’architecture ». Il vise l’exploration d’espaces urbains vacants investis par des acteurs qui ont peu de moyens, mais beaucoup d’ambition et de créativité. Zones industrielles, bâtiments abandonnés ou terrains situés sous des bretelles d’autoroutes, ces territoires permettent l’éclosion d’activités, d’évènements et de sous-cultures qui donnent lieu à des constructions temporaires susceptibles de se consolider. Plus largement, le projet de voyage vise à explorer un important paradoxe : celui du rôle de l’architecte dans un environnement caractérisé par l’absence de planification formelle. Guillaume Fournier prévoit un itinéraire qui le mènera à Berlin, Marseille, Bordeaux, Nantes, Lille, Bruxelles, Amsterdam et Londres. 

 

 

SLUM, projet de fin d’études de Guillaume Fournier