Esquisses, vol. 28, no 3, automne 2017

RéactionsVoix multiples

Conversation publique tenue à Montréal, juin 2017
François Cardinal, éditorialiste

« La toute première décision comme ministre de l’Aménagement et de l’Architecture ? Spontanément, la priorité irait au diktat du plus bas soumissionnaire. À son abolition, en fait, tant cette règle fait des dégâts au Québec. Il est franchement absurde qu’encore aujourd’hui, une loi force les élus à choisir le projet le moins cher plutôt que le meilleur ! »

Éditorial La Presse, 19 mars

 

Alan DeSousa, maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal

« Je souhaite ardemment que tous les programmes concernant les bâtiments du gouvernement du Québec et des instances qu’il finance tiennent compte des notions de qualité architecturale et des exigences du développement durable. Ces valeurs devraient se refléter dans la conception et la réalisation, sachant que si cela représente des coûts additionnels, ils sont récupérables au fil des ans. Ces lieux augmentent la qualité de vie des citoyens et agissent comme une bougie d’allumage pour favoriser le redéveloppement dans les secteurs qui sont visés. À Saint-Laurent, nous en avons d’excellents exemples, comme le Centre de transport Stinson, l’école Trésor du Boisé et la bibliothèque du Boisé. » 

Propos recueillis par Esquisses

 

Catherine Harel Bourdon, présidente de la Commission scolaire de Montréal

« Pour mieux prendre en compte l’avis des usagers, des citoyens, des habitants, il faut valoriser la participation citoyenne dans la conception des espaces publics. Si j’étais ministre de l’Architecture, je ferais en sorte que ce soit au cœur du programme de développement parce qu’il faut partir des besoins des citoyens. À la CSDM, on mène beaucoup d’actions de concertation dans nos milieux. On veut améliorer cet élément et se doter d’outils supplémentaires, mais ça prend des ressources et du temps… »

Propos recueillis par Esquisses

 

Gérard Beaudet, professeur titulaire à la Faculté d’aménagement de l’Université de Montréal

« La première tâche qui m’incomberait à titre de ministre d’État au Territoire et à l’Architecture serait de présenter à l’Assemblée nationale du Québec un livre vert [qui] reconnaîtrait d’emblée que l’aménagement du territoire québécois est, dans toutes ses déclinaisons – urbanisme, architecture, architecture de paysage, design urbain, génie civil, aménagement rural et agroforestier –, un des principaux ancrages de l’identité collective et une responsabilité politique et citoyenne partagée. »

Lettre à La Presse, 19 mars

 

Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville

« Durant les 15 dernières années, mon travail m’a amené partout au Québec pour y donner des conférences ou travailler avec des urbanistes, des élus, des architectes, des citoyens sur l’aménagement des milieux de vie. Partout, une chose fait l’unanimité, le désir d’avoir accès à pied aux services du quotidien – épicerie, école, CPE, restaurant… »

Lettre à La Presse, 30 avril

 

Sophie Lanctôt, directrice générale de Société Logique

« Si j’étais ministre de l’Architecture, que ferais-je pour améliorer la qualité des bâtiments ? Le Code de construction est perçu comme un objectif à atteindre alors que c’est un minimum en deçà duquel on ne doit pas construire. Il faut renverser cette culture du minimum. En m’inspirant de LEED, je mettrais en place un programme de certification “Durabilité, fonctionnalité et esthétique” basé sur des critères de performance (incluant l’accessibilité universelle, bien sûr !) ainsi que des incitatifs financiers (fiscaux ou autres) pour les propriétaires de bâtiments ayant obtenu la certification. Améliorer la qualité des bâtiments, ça passe inévitablement par la commande du client. Il faut que ce dernier y trouve son bénéfice. »

Propos recueillis par Esquisses

 

Jean-René Dufort, animateur

« […] je remarque qu’à Montréal, mon “beau” implique la plupart du temps des vieux édifices des années 60 et 70. C’est l’époque où l’audace semblait permise à Montréal. J’espère que nous retrouverons rapidement le plaisir d’investir dans le beau. Car le beau de qualité reste longtemps beau “même après 50 ans”. »

Lettre à La Presse, 4 juin

 

Albanie Morin, présidente de l’Association des consommateurs pour la qualité dans la construction

« Une plus grande implication des architectes lors de l’élaboration des habitations contribuerait sûrement à une amélioration du parc résidentiel neuf ou rénové, notamment en ce qui a trait à la qualité des aménagements intérieurs, à une meilleure utilisation de l’espace, à une plus grande diversification des quartiers résidentiels ainsi qu’à de meilleurs projets en ce qui a trait aux qualités urbanistiques de ceux-ci. »

Lettre adressée à la présidente de l’OAQ

 

Dominique Poirat, architecte et directrice du Service d’aide-conseil en rénovation patrimoniale, Alma

« En France, j’ai eu l’occasion de visiter des Conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement, qui sont rattachés aux départements – l’équivalent de nos MRC. Ils travaillent à développer une architecture contemporaine de qualité et à valoriser le patrimoine naturel et urbain en plus d’accompagner les habitants dans la définition des projets locaux. Ils font un travail extraordinaire de sensibilisation. Si on avait une telle structure, ça aiderait grandement à la mise en valeur des paysages et du patrimoine bâti au Québec. »

Propos recueillis par Esquisses

 

François Dufaux, professeur à l’École d’architecture de l’Université Laval

« Mon collègue Pierre Thibault, avec son livre Et si la beauté rendait heureux?, a eu une couverture publique. Ce genre de sensibilisation, on arrive à le faire de façon générale et, dans un sens, ça peut aider l’idée d’une politique de l’architecture. Le problème c’est que, quand on va vouloir l’articuler concrètement, on va faire face à un barrage de gestionnaires, d’ingénieurs, de comptables qui vont demander des chiffres. Et tant qu’on va leur arriver avec la beauté et qu’on n’aura pas de chiffres, ils vont nous trouver vraiment sympathiques, mais un peu insignifiants. »

Propos recueillis par Esquisses