Mission et valeurs

Place Telus, ABCP architecture. Photo: Stéphane Groleau

L’Ordre des architectes du Québec (OAQ) contrôle l’accès à la profession d’architecte et en règlemente l’exercice dans la province. En 2018, son registre compte 4000 architectes et plus de 1000 stagiaires en architecture. Créé en 1974, l’Ordre veille à l’application des dispositions du Code des professions, de la Loi sur les architectes et de la règlementation qui en découle.

Mission

Dans une perspective de protection du public, l’OAQ valorise l’acquisition et le maintien d’un haut niveau de compétence de ses membres en vue de la réalisation d’un environnement bâti distinctif et de qualité qui soit source de fierté et d’identité collective.

Vision

Être un leader incontournable en matière de valorisation de l’architecture et de la profession d’architecte.

Valeurs

L’influence
Intervenir sur toutes les tribunes pertinentes afin d’agir sur le cours des évènements et d’influer sur les orientations politiques et l’ensemble des enjeux qui touchent l’exercice de la profession d’architecte et la qualité de l’environnement bâti.

La proactivité
Prévoir l’évolution des enjeux qui touchent la profession et répondre en conséquence aux attentes du public.

L’inclusion
Valoriser, au sein de l’Ordre et de la profession, l’altruisme, la coopération, l’ouverture et l’intégration harmonieuse des différences.

L’innovation
Rechercher constamment des solutions innovantes et efficientes dans nos façons d’être et de faire. Promouvoir, dans l’intérêt du public, la recherche d’innovation afin de contribuer à l’amélioration de la pratique de l’architecture et de la qualité de l’environnement bâti. 

 

 

Muse ou déesse?

Le mystère plane au sujet de la muse qui orne le sceau de l’Ordre des architectes. On ignore qui est cette femme aux seins dénudés, assise sur les talons, le bas du corps partiellement couvert d’un voile.

Même si l’on revient dans le temps, qu’on interroge d’anciens présidents de l’Ordre, le doute demeure et ne laisse place qu’à des suppositions : pourrait-il s’agir de la déesse Minerve ? D’Athéna ? D’un dessin d'Ernest Cormier ? 

En consultant les rapports annuels des années 1930, on peut lire, dans l’Annuaire de l’Association des architectes de la province de Québec de 1936 : « L’Association remercie MM. Ernest Cormier et J. R. Smith pour leur travail sur ce Comité spécial [le comité sur le nouveau Sceau officiel] ». Il est donc évident qu’Ernest Cormier a joué un rôle dans la mise au point du nouveau sceau. On ignore cependant s’il en est le concepteur.