Les blocs de bois * Lauréat *

Yiacouvakis Hamelin architectes_ yh2

Bâtiments résidentiels de type unifamilial en milieu naturel

Lieu:

Lac Memphrémagog, Québec

Jury

Érigée près du lac Memphrémagog, en Estrie, cette résidence à la composition étudiée semble flotter dans le paysage. Un premier volume rectangulaire se pose tel un pont sur le sol forestier alors qu’un second s’avance en porte-à-faux au-delà du socle pour abriter une terrasse. Le projet juxtapose une variété de matériaux (le bois de cèdre, le verre, la brique) sans perdre en clarté. Il se distingue par des espaces de vie riches, conçus avec un souci du détail exceptionnel, dont témoignent les dessins soignés et une qualité d’exécution hors pair.

Sur un cap rocheux surplombant le lac Memphrémagog, deux blocs de bois inscrits dans la nature. 

Deux volumes rectangulaires déposés l’un sur l’autre composent une maison.

Le premier bloc est déposé tel un pont entre les deux plateaux qui forment le cap rocheux, enjambant la coulée naturelle sans entraver le passage des eaux lors des fortes pluies.

Déposé sur le bloc bas, décalé par rapport à celui-ci, le bloc supérieur s’avance en porte-à-faux sur deux côtés permettant ainsi de créer des espaces extérieurs couverts, zones de transition entre l’intérieur et l’extérieur. 

D’apparence monolithique sur ses longs cotés bardés de planches de cèdres, le volume supérieur s’ouvre sur la nature à chacune de ses extrémités au travers de grandes baies vitrées. Lunettes de vue cadrant sur des paysages différents de ceux offerts au rez-de-chaussée, permettant un apport de lumière zénithale en hiver et une protection solaire en été grâce à de profonds encadrements. À l’inverse, le volume bas est largement fenêtré sur ses longs côtés, ouvrant de grandes baies vitrées sur le chemin privé d’un côté et surtout sur le lac en contrebas de l’autre.

Les différents usages du projet sont distribués dans une série de clairières échelonnées à travers la pente naturelle du site. Du chemin d’accès public, un chemin privé mène à une première clairière abritant le garage, puis à une seconde plus basse abritant la maison, puis à une troisième où est inscrite la piscine pour finalement aboutir en contrebas à la plage sur le lac.

L’utilisation des mêmes matériaux tant à l’intérieur qu’à l’extérieur et l’ouverture de vastes baies vitrées brouillent ici les frontières entre l’intérieur et l’extérieur et permet un contact fort avec la nature.

Déposés sur le site, les blocs de bois tel un jeu d’enfant, composent une abstraction géométrique simple dans la nature. 

Lieu:

Lac Memphrémagog, Québec