LightSpeed phase 3 * Lauréat *

ACDF Architecture

Aménagement intérieur

Lieu:

Montréal, Québec

Jury

Dans cette troisième des quatre phases d’un mandat d’aménagement de bureaux pour l’entreprise montréalaise LightSpeed, les architectes ont réussi à créer une intrigante variété d’ambiances dans un espace déjà fort expressif. Leur stratégie se fonde sur des jeux d’éclairage dynamiques, une habile modulation d’échelle des espaces, des formes anguleuses ou courbes et des contrastes de teintes où le blanc et le noir dominent. On a su tirer pleinement profit du bâtiment historique en insérant avec justesse une intervention mesurée qui se distingue aussi par sa grande qualité d’exécution.

À peine cinq ans après leur déménagement dans leur nouveau HQ montréalais, LightSpeed POS décide finalement d’investir les combles de la fameuse Gare Viger. Dépassant aujourd’hui les 450 employés à leur bureau de Montréal uniquement, la compagnie de tech se devait de maximiser l’occupation des lieux en transformant les 10 000 pieds carrés situés sur les niveaux 5 et 6 de l’édifice, servant jusqu’alors d’espaces de rangements et « swing space de fortune », en zone de formation, de rencontre et de travail.

Afin de s’inscrire dans la même approche conceptuelle que celle des phases précédentes, ACDF aussi misé sur la valorisation du caractère patrimonial des lieux tout en créant un parcours architectural riche en contrastes et en expériences. Les contrastes audacieux dans l’éclairage et la couleur incarnent l’approche de l’entreprise pour créer les ambiances souhaitées et mettre en évidence les transitions spatiales. Le passage d’un espace à un autre est définitivement générateur d’émotions.

Ainsi, à la sortie des ascenseurs, on est plongé dans un environnement sombre. Au travers des trois boites de verre fumé, qui délimitent le hall d’ascenseur de la salle de formation, un subtil jeu de transparence et de réflexion s’opère. Sur un fond noir, les textures et couleurs chaleureuses des gradins de chêne blancs et du mur de brique qui sertissent la salle de formation semi-circulaire, s’entremêlent aux réflexions géométriques blanches et vives des corridors Est et Ouest.

La géométrie en trompe l’œil des corridors blancs accentue cette idée de passage par des jeux de déformations et rétrécissements de l’espace. Le long de ces axes sont regroupés : salles de rencontres, phonebooth, vestiaires et salles de bain, dégageant ainsi des espaces de travail uniques aux extrémités. Un lieu hors-norme où les structures de bois et artéfacts architecturaux sont littéralement mises en lumière, procurant une atmosphère plus résidentielle et humaine aux employés.

Lieu:

Montréal, Québec