La Fraternelle    

Prix du public 2019

Conçue pour deux frères, le projet La Fraternelle devait simultanément offrir des aires de vie distinctes et la possibilité de les fusionner lors de réunions familiales. Ainsi, le projet se compose de deux volumes séparés l’un de l’autre et déposés sur un grand basilaire. Bien qu’autonomes, les deux maisons peuvent donc communiquer entre elles par le rez-de-jardin et partager les espaces de terrasses du rez-de-chaussée. Grâce à de légères rotations imprimées à chaque volume, les vis-à-vis sont également évités sans compromettre la dimension et la quantité de fenêtres. Situé à proximité du Massif de Charlevoix, l’ensemble de la propriété a été réfléchie de manière à cadrer les vue imprenables sur le fleuve St-Laurent et l’île aux Coudres, de même qu’à mettre le paysage existant en valeur. Les deux volumes, noirs et minimalistes, se marient sobrement à l’environnement naturel. Ainsi, de la rue, le projet semble petit, discret, délicat. Du côté du fleuve, le projet s’élance plutôt dans l’infini du paysage grâce à d’impressionnants jeux de porte-à-faux lui conférant une impression de légèreté. Tout en complémentarité, le basilaire, véritable socle ancré dans le relief accidenté du site, stabilise la composition tout en offrant d’innombrables panoramas sur la nature. Entièrement pensé pour le contexte québécois, le projet vit au fil des saisons. Se découpant tels des rochers noirs sur la neige blanche en hiver, le projet se camoufle plutôt au travers de la canopée des arbres en été. De généreuses pièces moustiquaires dotées d’un foyer assurent par ailleurs la continuité de l’espace intérieur à l’extérieur. Les grandes baies vitrées et la sobriété des aménagements intérieurs soulignent pour le part le caractère contemplatif de l’ensemble. La Fraternelle devient ainsi une ode à l’immense beauté du territoire québécois.

Atelier Pierre Thibault