Parc 4    

Prix du public 2019

Avenue du Parc à Montréal, une artère très passante, un quartier trépidant et dynamique, un terreau culturel recherché, c’est là qu’une famille veut habiter au troisième étage d’un triplex datant de 1900-1910 avec une magnifique façade aux fenêtres en saillies, vitraux et couronnement métallique ornementé. Le triplex comprend au rez-de-chaussée un coiffeur, au deuxième étage deux logements loués à des étudiants. Le projet permet de répondre aux objectifs de planification urbaine actuels que sont la densification de la population et la mixité sociale. La cliente souhaite faire l’expérience de l’espace et commande une habitation claire et généreuse résolument contemporaine. Après avoir dégarni le troisième étage au complet, y compris la toiture, l’aventure peut commencer. L’idée de base tourne autour de la mezzanine qui vient en surélévation du troisième étage. C’est la pierre angulaire du projet. La mezzanine est bien plus qu’une simple augmentation de superficie habitable, c’est un nouveau volume, un point d’ancrage autour duquel viennent s’articuler tous les différents lieux de vie avec leur fonction propre. Elle devient l’élément fondateur de l’ensemble architectural. La mezzanine projette au sol, donc au troisième étage, son schéma de découpe en créant des espaces de différents formats. Il s’agit de créer un milieu de vie où l’on déconstruit les repères traditionnels. La mezzanine offre de multiples possibilités. Elle permet de jouer avec toutes les différences, que ce soient les hauteurs, les volumes ou la lumière. Elle devient l’élément fondateur du projet en délimitant les espaces du troisième étage, en canalisant la lumière naturelle et en organisant la fluidité de la circulation. L’avenue du Parc mérite qu’elle retrouve ses lettres de noblesse. Nous espérons, par ce projet résolument contemporain y avoir contribué alors que Montréal entre dans le XXIème siècle.

Cyril Charron