Collège Saint-Louis    

Prix du public

Le projet de relocalisation du Collège Saint-Louis, une école secondaire de la commission scolaire Marguerite Bourgeoys, autrefois divisé en deux écoles différentes, est désormais combiné par l’ajout d’un agrandissement à la restauration de l’ancienne école anglophone John Grant, bâtie en 1922 puis abandonnée dans les années 90. S’inscrivant dans une époque au Québec où plusieurs cas d’écoles insalubres ou inadéquates sont médiatisés, la proposition de décontaminer et revaloriser le site de la vieille école répond à un besoin de l’accroissement des familles et contribue à la revitalisation du quartier en donnant un nouveau souffle à une institution qui ouvre ses portes à la municipalité dans un environnement sain et lumineux. La réalisation du Collège Saint-Louis hausse la barre en ce qui est de la qualité de l’architecture des écoles secondaires au Québec. L’aspect environnemental et durable ayant guidé sa conception témoigne d’une sensibilité à l’instruction des étudiants et la réhabilitation de l’environnement bâti agit de pair avec la réhabilitation du quartier. L’addition à l’école d’origine existante est une réinterprétation contemporaine de l’architecture historique de celle-ci, reprenant l’échelle, la palette matérielle, les proportions et le rythme du vocabulaire architectural du bâtiment d’origine, le transposant en une composition transparente, accueillante et dynamique. Celle-ci forme une nouvelle façade jardin qui s’ouvre sur ce qui était autrefois l’arrière de l’école. Elle dialogue avec l’aménagement paysager de la cour extérieure étudiante située sur la partie ouest de la propriété, et établit des liens visuels et spatiaux entre les espaces publics extérieurs et intérieurs principaux répartis sur différents niveaux du bâtiment, tels la cafétéria étudiante, l’atrium et la bibliothèque. L’expérience du jardin se prolonge ainsi au cœur des espaces internes du bâtiment, à travers l’atrium et jusqu’aux espaces du bâtiment existant. Le concept de l’atrium linéaire sur 3 étages vient former une ruelle intérieure illuminée, véritable incubateur de vie sociale encerclé d’espaces académiques et publics, cet espace est le cœur du bâtiment. L’agrandissement est une vitrine de l’ensemble des éléments du programme, il est la solution la plus efficace au niveau fonctionnel et économique pour répondre aux besoins académiques, aux exigences de la ville et aux contraintes du site, tout en respectant l’échelle du quartier et en mettant en valeur l’architecture du bâtiment existant.

MAROSI TROY | JODOIN LAMARRE PRATTE