Acteurs du design, du génie et de l'urbanisme

Acteurs du design, du génie et de l'urbanisme

Cette rubrique présente les organismes que les architectes sont amenés à croiser dans leur vie professionnelle.

 

Ordre des ingénieurs du Québec

Avec plus de 60 000 membres, l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) réunit le quart des ingénieurs du Canada et représente le deuxième ordre professionnel le plus important sur les 46 que compte le Québec. Routes, édifices, matériaux... la profession d’ingénieur s’exerce dans de nombreux domaines, dont plusieurs en lien avec l’architecture.

L’OIQ naît en 1920 sous le nom de Corporation des ingénieurs professionnels du Québec. Dès l’origine, celle-ci regroupe 500 membres et inscrit sa mission dans une perspective réglementaire d’encadrement et d’organisation de la profession. L’adoption du Code des professions, qui charge les ordres de la mission de protéger le public, entérine la création de l’OIQ en 1974.

Depuis la fin des années 1980, l’OIQ intervient plus activement dans l’espace public en faisant siens les grands enjeux de société.Il a ainsi défini certaines priorités d’intervention, dont le développement technologique et les préoccupations environnementales. Il a pris des positions proches de celles de l’OAQ sur les PPP ou la nécessité d’une commission d’enquête publique à la suite des allégations de collusion dans l’industrie de la construction.

L’OIQ est administré par un conseil d’administration actuellement présidé par Maud Cohen.

Réseau des ingénieurs du Québec

Valoriser, promouvoir et servir l’ingénieur, telle est la mission du Réseau des ingénieurs du Québec, organisme à but non lucratif qui représente plus 59 000 membres au Québec. Il est né en 2002 d’une volonté de l’Ordre des ingénieurs du Québec de se recentrer sur sa mission première de protection du public. À l’origine, il s’agissait de la Corporation de services des ingénieurs du Québec, une entité indépendante de l’Ordre. Le Réseau existe sous sa forme actuelle depuis 2006, date à laquelle sa mission a été élargie, l’autorisant à des prises de position publiques dans le but notamment de promouvoir «les intérêts socio-économiques des ingénieurs».

Association des ingénieurs-conseils du Québec

Principale association en génie-conseil du Québec, l’Association des ingénieurs- conseils du Québec (AICQ) représente 46 firmes d’ingénierie qui emploient plus de 22 500 personnes dans l’ensemble de la province, soit 95 % de la main-d’œuvre du secteur. L’association a été fondée en 1974 et s’est fixé pour mission de « promouvoir,servir et protéger les intérêts de l’industrie québécoise du génie-conseil auprès des pouvoirs publics, des clients et du public en général ». Elle abrite des entreprises de toutes les tailles qui proposent des services professionnels variés (études environnementales, conception, préparation des plans et devis, surveillance des travaux de construction, etc.).

L’AICQ est présidée par Rosaire Sauriol, vice-président principal de Dessau. L’AICQ est membre de l’Association des firmes d’ingénieurs-conseils du Canada (AFIC) et affiliée à la Fédération internationale des ingénieurs-conseils (FIDIC).

Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec

L’Association professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec (APIGQ) est une organisation professionnelle dont le but est le développement des intérêts économiques, sociaux et éducatifs de ses membres fonctionnaires, en particulier la négociation et l’application de conventions collectives. Elle a aujourd’hui plus de deux décennies d’existence et est organisée autour d’un comité exécutif de cinq membres, présidé par Michel Gagnon, de nombreuses sections ainsi que d’un comité de surveillance. L’APIGQ compte 1100 membres, soit l’essentiel des ingénieurs du gouvernement provincial.

Notons également que l’APIGQ est intervenu sur la place publique pour dénoncer les dérives constatées par ses membres dans l’utilisation du mode PPP par le gouvernement.

Ordre des urbanistes du Québec

Créé en 1963, l’Ordre des urbanistes du Québec (OUQ) réunit près de 800 urbanistes. Comme tout ordre, sa mission est d’assurer la protection du public. Même si, contrairement aux ingénieurs et architectes, la loi ne prévoit pas de gestes réservés aux urbanistes, ces derniers sont les seuls professionnels reconnus par l’État comme détenant juridiquement les compétences d’aménagement du territoire, de planification et de gestion du développement en milieu urbain, rural ou régional.

L’OUQ est actuellement présidé par Robert Chicoine. Il a publiquement pris position sur certains dossiers politiques et enjeux de société, par exemple la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme actuellement en révision.

Association des urbanistes et aménagistes municipaux du Québec

Lors de la création de l’Association des urbanistes et aménagistes municipaux du Québec (AUAMQ), en 1974, les professionnels du secteur travaillaient dans leur secteur respectif sans véritablement échanger avec leurs consœurs et confrères. Un quart de siècle plus tard, l’organisme à but non lucratif regroupe quelque 300 professionnels et cadres de l’urbanisme employés par des municipalités locales et régionales de la province. Son fonctionnement est assuré de manière bénévole par ses membres et, depuis l’an dernier, son président est Sylvain Thériault. L’AUAMQ intervient régulièrement sur la place publique afin de proposer sa vision de l’évolution et de la pratique de l’urbanisme, en particulier de l’urbanisme municipal. Outils de planification urbaine, organisation territoriale, démocratie ou encore fiscalité locale sont des thèmes sur lesquels l’AUAMQ s’est déjà exprimée.

Association des architectes paysagistes du Québec

« La population devient de plus en plus consciente de l’importance du paysage, qu’il soit naturel ou construit, pour notre bien-être collectif et individuel.» En quelques mots, Yvan Lambert, président de l’Association des architectes paysagistes du Québec (AAPQ), rappelle la place centrale que sa profession doit occuper aujourd’hui dans la société. Fondée en 1965 dans l’effervescence qui a précédé Expo 67, l’AAPQ jouera un rôle essentiel dans la mise en place d’un programme d’études en architecture du paysage au Québec, ce qui sera le cas dès 1968 à l’Université de Montréal.

Contrairement à d’autres professions, les architectes paysagistes ne disposent pas d’un ordre professionnel, mais l’association s’est dotée d’un code de déontologie. Ses membres, qui sont plus de 500, représentent les deux tiers de la profession. Le conseil d’administration est présidé par Yvan Lambert. Cette corporation est affiliée à l’Association des architectes paysagistes du Canada (AAPC) et adhère à la Fédération internationale des architectes paysagistes (FIAP).

Mission design

Organisation à but non lucratif qui vient de célébrer son premier anniversaire, Mission Design s’est donné pour mandat d’assurer la promotion du design et de l’architecture « en tant que composante de l’innovation et de la compétitivité dans les entreprises et les organisations publiques au Québec ». L’organisation, qui regroupe des ordres et associations professionnelles du design au sens large, travaille autour de plusieurs axes : concertation, promotion et veille stratégique. Mission Design souhaite ultimement participer au rayonnement du design québécois au-delà de ses frontières.

Pour y parvenir, l’organisation travaille à de nombreux projets, comme la réunion de plusieurs de ses membres dans une « Maison de l’architecture du design et de l’urbanisme » à Montréal. L’organisation a également lancé son site Internet ActionDesign.info, un portail destiné aux professionnels du secteur qui propose des informations, un répertoire des designers et un outil de diagnostic destiné aux entreprises, afin « de les aider à mieux intégrer le design dans leurs pratiques ».

Au cours de la dernière année, plusieurs organismes ont adhéré à Mission Design, dont l’Ordre des architectes. Sont également représentés l’Ordre des urbanistes, l’Association des architectes paysagers du Québec, l’Association professionnelle des designers d’intérieur du Québec, des organismes et sociétés d’État ou encore des universités (Université Laval, UQAM, Université de Montréal, Concordia).

Le conseil d’administration de Mission Design est composé de 25 membres et il est présidé par l’ancien maire de Québec, Jean-Paul L’Allier. L’organisation embauche cinq permanents.