Matériaux de construction

Matériaux de construction

Cette rubrique explore les associations faisant la promotion de matériaux utilisés en construction.

 

Bois

Bureau de promotion des produits du bois du Québec et Quebec Wood Export Bureau

Actif depuis 1996, le Bureau de promotion des produits du bois du Québec est un organisme à but non lucratif regroupant 200 manufacturiers de produits du bois québécois (bois de sciage, structure et bois d’ingénierie, planchers, maisons à ossature bois). Il fait la promotion de ces produits à l’exportation sous l’étiquette Quebec Wood Export Bureau (QWEB). Le QWEB possède des antennes au Royaume-Uni, en France, au Japon et en Chine, conjointement avec Canada Wood Group, qui joue le même rôle pour l’ensemble des industriels canadiens.

C’est sous la houlette du Bureau que se sont organisés les deux autres organismes ayant des activités dans le domaine du bois au Québec : la Coalition BOIS et Cecobois (voir ci-dessous), qui n’ont pas d’entité juridique propre. L’ensemble, dirigé par Sylvain Labbé et situé à Québec, emploie 25 personnes, dont cinq travaillent exclusivement pour Cecobois. Le Bureau est financé par les industriels, et reçoit du soutien du ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec et de Ressources naturelles Canada.

L’organisme a lancé en mai dernier un répertoire Web des produits du bois par région. Au moment de mettre sous presse, seule la section concernant l’Estrie a été mise en ligne. La section sur le Saguenay–Lac-Saint-Jean sera en ligne sous peu, et les 12 autres le seront d’ici l’automne.

 

Coalition BOIS Québec

Née dans la foulée de la Stratégie d’utilisation du bois dans la construction au Québec, adoptée en 2008 par le gouvernement, la Coalition BOIS a un mandat de promotion auprès du grand public. Elle regroupe des acteurs diversifiés souhaitant lutter contre les changements climatiques et contribuer à l’économie québécoise en favorisant l’utilisation accrue du bois dans la construction. Ses membres sont des donneurs d’ouvrage publics ou privés, des industriels de la construction et des manufacturiers, des syndicats, des groupes environnementaux, des institutions financières ainsi que des établissements d’enseignement et de recherche. La promotion de l’utilisation du bois pour des applications structurales ou de revêtement s’appuie sur ses attributs environnementaux.

La coalition, dont l’OAQ est membre, est présidée par Robert Beauregard, doyen de la faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l’Université Laval.

 

Centre d’expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois)

Lancé en 2007, Cecobois est la « branche » qui apporte support technique et expertise aux ingénieurs et architectes qui veulent construire en bois. Dans le but de promouvoir et de faciliter l’usage accru du bois en construction multifamiliale et non résidentielle au Québec, le centre organise des séances de formation et des conférences, diffuse de l’information et des guides de conception.

Le site Web de Cecobois propose des renseignements sur le Code de construction ou les propriétés de différents produits, des répertoires de projets, de fabricants et de fournisseurs, etc. On y trouve également des outils de calcul pour aider les concepteurs. L’organisme, dirigé par Louis Poliquin, organise les Prix d’excellence Cecobois. Le président de l’Ordre, André Bourassa, participe au jury de ces prix.

 

Conseil canadien du bois

Le Conseil canadien du bois (ou Canadian Wood Council), dont le siège social est à Ottawa, représente les associations de manufacturiers de produits de construction fabriqués en bois canadien. Il en fait la promotion à travers divers programmes portant sur l’accès au marché. Le conseil participe notamment à la rédaction des différents codes de construction et normes en Amérique du Nord. Sa branche de soutien technique, Wood Works!, est l’équivalent de Cecobois à l’échelle nationale.

 

Association québécoise des fabricants de structures en bois

Créée en 1975, l’Association québécoise des fabricants de structures en bois (AQFSB) regroupait au départ des fabricants de fermes en bois québécois, qui ont ensuite élargi leur action. Elle défend aujourd’hui les intérêts de 45 fabricants et de 15 fournisseurs du Québec, de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick.

L’AQFSB travaille à maintenir entre ses membres des normes uniformes de calcul des composants structuraux et une norme de qualité de fabrication. Elle fait la promotion des produits auprès des architectes, des ingénieurs, des technologues ainsi que des entrepreneurs et des auto-constructeurs, dans un souci de sécurité du public.

Aluminium

Centre québécois de recherche et de développement de l’aluminium

Le gouvernement québécois a reconnu, en 1993, le statut de centre de liaison et de transfert du Centre québécois de recherche et de développement de l’aluminium (CQRDA). La mission de ce centre est de mettre en réseau les grandes entreprises, les PME, les cégeps, les universités et leurs centres de recherche afin de favoriser le développement de l’industrie de l’aluminium, qu’il s’agisse de production ou de transformation. Quelque 220 partenaires y sont associés, ainsi que le ministère québécois du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation.

Le transfert de compétences, de savoir-faire et de technologies passe par des activités de veille ainsi que de recherche et développement. Ainsi, sur 875 projets qui lui ont été soumis depuis sa création, le CQRDA en a financé 689 pour un investissement total de 20,8 M$. Il publie par ailleurs le magazine Al13 et le Bulletin Aluminium, organise des colloques, attribue des prix et bourses, etc.

Situé à Chicoutimi, le centre est présidé par Bernard Angers et dirigé par Lucien Gendron. André Bourassa, président de l’Ordre, est membre du conseil d’administration.

 

Association de l’aluminium du Canada

L’Association de l’aluminium du Canada (AAC) est le porte-voix des trois producteurs canadiens d’aluminium : Alcoa, Aluminerie Alouette inc. et Rio Tinto Alcan, parmi les plus grands producteurs au monde. Ensemble, ils emploient environ 11 000 personnes. Neuf des dix alumineries canadiennes étant situées au Québec, le siège de l’AAC est à Montréal.

L’AAC ne mène pas d’activités économiques ou commerciales, mais milite notamment pour que les projets d’architecture et d’infrastructure intègrent davantage d’aluminium. Pour ce faire, elle recommande que les appels d’offres et les programmes d’études au collégial et à l’université lui accordent une plus grande place. Sensibilisation, colloques, ateliers de formation en lien avec l’Ordre des architectes ou celui des ingénieurs sont au programme. Jean Simard est le PDG de l’AAC.

Acier

Institut d’acier d’armature du Québec

Fondé il y a plus de 30 ans, l’Institut d’acier d’armature du Québec (IAAQ) regroupe 21 entreprises, dont des aciéries et des fabricants d’acier d’armature, ainsi que des membres associés. Sa mission est de promouvoir l’utilisation de l’acier d’armature auprès des décideurs, et d’assurer la protection du public et des travailleurs. L’IAAQ collabore à la formation de la main-d’œuvre, au développement des méthodes de travail et à l’élaboration de normes. Il organise le concours Armatura, qui récompense des ouvrages réalisés en béton armé.

 

Institut canadien de la construction en acier

L’Institut canadien de la construction en acier (ICCA), qui compte une section québécoise, représente l’industrie de la construction en acier et travaille au développement des connaissances dans le domaine des charpentes. L’institut organise des prix d’excellence destinés notamment à faire connaître les possibilités offertes par l’acier. Lors de son colloque annuel, des ateliers de formation s’adressent aux architectes et ingénieurs. Le site Web de l’ICCA propose des études de cas et ses experts se tiennent à la disposition des professionnels. De plus, les publications de l’organisme répondent à de nombreuses questions techniques.

Béton

Association béton Québec

Fondée en 1975, l’Association béton Québec (ABQ) regroupe 53 producteurs de béton prêt à l’emploi exploitant 160 usines, soit 90 % de la production québécoise. Il s’agit de cimentiers, de producteurs d’additifs au béton, de laboratoires, de fabricants d’équipement de production, de transport et de contrôle. Cette association fait notamment la promotion de la marque QUALIBÉTON. Au-delà des interventions dans l’actualité et auprès des instances gouvernementales, l’ABQ favorise les échanges et organise des ateliers de formation pour ses membres.

 

Association canadienne du ciment

L’Association canadienne du ciment (ACC) représente les intérêts de huit entreprises exploitant des usines de ciment et de scories de ciment (clinker), des installations de broyage et des terminaux de ciment. Elle fait la promotion des avantages économiques et environnementaux du ciment et du béton comme matériaux de construction. Son siège est à Ottawa, mais elle dispose d’un bureau régional à Montréal.

Autres composants du bâtiment

Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction

Depuis 70 ans, l’Association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction (AQMAT) défend les intérêts et fait la promotion des distributeurs et des fabricants de quincaillerie et de matériaux de construction. Les recettes de ses membres, qui emploient 20 000 personnes à plein temps et 7 000 personnes à temps partiel, représentent un total de 14 M$. En plus des habituels services aux membres, l’association organise deux congrès annuels, auxquels s’est ajouté depuis 2010 le salon AQMAT. L’événement met l’accent sur les produits fabriqués au Québec, les produits écologiques et ceux issus du bois.

Le regroupement, dirigé par Richard Darveau et présidé par Amélie Bélisle, est membre du Conseil canadien des détaillants de matériaux de construction (CRBSC).

 

Association des industries de produits de vitrerie et de fenestration du Québec

L’Association des industries de produits de vitrerie et de fenestration du Québec (AIPVFQ) est née en 2001 de la fusion de l’Association des portes et fenêtres et de l’Association des vitriers. Ses membres fabriquent 80 % de la production québécoise, qu’il s’agisse de produits en PVC, en bois, en aluminium, en verre ou en acier. Au-delà des fabricants de portes et fenêtres et des vitreries, l’AIPVFQ regroupe aussi des fournisseurs de matières premières et les centres de formation professionnelle de son secteur industriel. L’association représente ses membres dans les dossiers d’affaires publiques et organise des ateliers de formation, par exemple sur le Code du bâtiment ou sur les programmes d’efficacité énergétique Energy Star.

Le président de l’AIPVFQ est André Touchette et son directeur général, Gilbert Lemay.