Pourquoi un architecte?

Maison en U, Nathalie Dionne architecte
Photo: Marc Cramer

Un professionnel compétent et encadré

À quelques exceptions près, la loi exige l’intervention d’un architecte dans la conception des bâtiments. Ce professionnel possède la formation, la compétence ainsi que l’expérience pratique nécessaires. Il est aussi encadré par un ordre professionnel, ce qui signifie qu’il doit respecter un code de déontologie, souscrire une assurance responsabilité professionnelle et suivre un programme de formation continue. 

Cependant, ce n’est qu’avec l’appui de la société et de clients qui se donnent la qualité pour objectif que les architectes et leur ordre professionnel peuvent faire avancer les choses. Produire des milieux de vie intéressants et viables n’est pas seulement un choix individuel judicieux, cela représente aussi une décision collective éclairée.  

L’architecte assure la pérennité du patrimoine de son client. Il peut évaluer les besoins au présent tout en envisageant l’avenir. L’architecture de qualité apporte à long terme une plus-value au bien immobilier.

 

Les trois principes de la qualité en architecture

Mais qu’est-ce que la qualité en architecture ? Elle est définie depuis l’Antiquité par trois principes, toujours d’actualité, qui font référence à l’aspect technique et durable de la construction, au côté fonctionnel de la conception et à l’esthétique de l’ensemble : « durabilité, fonctionnalité et harmonie ». 

L’architecte s’emploie à définir précisément les besoins de son client avant de concevoir, en fonction du budget disponible, un bâtiment qui résoudra au mieux l’équation « solidité, fonction et esthétique ». Il prend en compte les paramètres d’ordre géographique, environnemental, social, culturel et technique. Ce processus, qui se déroule en collaboration avec le client, fait aussi appel à d’autres professionnels : ingénieurs, architecte-paysagiste, arpenteur-géomètre, etc. L’architecte coordonne l’ensemble des interventions nécessaires en vue de réaliser le projet.  

Chaque bâtiment est un produit sur mesure qui doit être bien intégré au milieu environnant. C’est à ces conditions que l’architecture est socialement responsable et respectueuse de l’environnement. On comprend donc que plans et esquisses ne peuvent être valables pour deux clients ou transposables d’un site à un autre. De plus, bien que mener les projets en respectant les coûts et les délais fixés soit indispensable, cela ne doit pas se faire au détriment de la qualité.

 

Un professionnel polyvalent

S’il est obligatoire de faire appel à un architecte pour la conception de bâtiments, ce professionnel est compétent pour de nombreuses autres tâches. En amont du projet de construction, on a recours à lui pour élaborer un programme et mener des études. En aval du travail de conception, il peut intervenir pour préparer les documents d’appel d’offres et déterminer les modalités du contrat de construction. Enfin, sur le chantier, il peut assurer la surveillance des travaux, une étape essentielle à l’obtention d’un produit conforme aux plans et devis. En tout temps, l’architecte est aussi le professionnel indiqué pour obtenir un conseil ou un avis.

Outre les projets de construction, l’intervention de l’architecte englobe l’agrandissement, la reconstruction, la rénovation et la modification de bâtiments. Son expertise peut profiter à l’ensemble des aspects du cadre bâti, dont la qualité se trouve ainsi améliorée. Et, comme le dit le slogan de l’Ordre, « un environnement bâti de qualité, ça profite à tous ».

 

 

L'assurance responsabilité professionnelle de l'architecte

Les architectes sont couverts par une assurance responsabilité professionnelle. Cette garantie est fournie par le Fonds d'assurance responsabilité professionnelle de l'Ordre des architectes du Québec (dit « Fonds des architectes »). Les architectes qui offrent leurs services au public doivent obligatoirement souscrire au Fonds des architectes. Un architecte peut être exempté de cette obligation si sa responsabilité professionnelle est assumée par son employeur. 

La police d’assurance du Fonds des architectes accorde une garantie couvrant les réclamations visant l’octroi de dommages compensatoires à la suite d’une faute commise dans le cadre de l’offre de services professionnels. Les limites de garantie applicables sont celles qui prévalaient lors de la présentation de la réclamation.

Pour plus d’information sur la police d’assurance responsabilité professionnelle, les limites ou les exclusions, veuillez consulter le site du Fonds des architectes.

Vers le haut