Années d'expérience en architecture
Photo : iStock

Le calcul de l’expérience en architecture peut être source de confusion pour les architectes, comme en faisait état un article d’Esquisses paru en 2017. Certaines personnes prennent comme point de départ la date d’inscription au tableau de l’Ordre alors que d’autres considèrent l’expérience antérieure à l’inscription, acquise à l’étranger ou pendant le stage professionnel. L’Ordre s’est récemment repenché sur la question pour apporter de nouvelles précisions.

D’emblée, l’Ordre estime que le nombre d’années d’expérience en architecture et l’inscription au Tableau de l’Ordre sont deux choses distinctes.

L’expérience de travail en architecture peut certainement inclure le stage professionnel, au cours duquel le ou la stagiaire exerce ses activités professionnelles sous la supervision et la responsabilité d’un ou d’une architecte, de même que l’expérience acquise par les personnes qui ont exercé la profession d’architecte à l’étranger. Il est donc normal que des membres cumulent quelques années d’expérience en architecture avant leur inscription au tableau de l’Ordre.

Par ailleurs, de façon générale, l’Ordre considère que l’expérience de travail acquise en architecture est pertinente à compter de  l’obtention du diplôme de maîtrise en architecture.

Sous réserve de ce qui précède, il donc est possible de quantifier la durée de son expérience en architecture avant son inscription comme architecte au tableau de l’Ordre et d’en faire état publiquement, dans son CV ou un site Web d’entreprise. En effet, l’inscription au tableau de l’Ordre ne marque pas le début de l’expérience en architecture, mais bien le moment à partir duquel on peut porter le titre d’architecte.

L’importance du titre

Rappelons que l’inscription au tableau de l’Ordre est essentielle pour porter le titre d’architecte, qui représente un gage de compétence pour le public. D’une part, ce titre atteste que la personne a rempli les exigences d’admission à la profession : diplôme, stage professionnel et examen. D’autre part, il témoigne des obligations qu’elle doit respecter tout au long de sa vie professionnelle : formation continue obligatoire, inspection professionnelle, assurance responsabilité professionnelle, respect du code de déontologie, entre autres.

Par conséquent, les architectes doivent porter une attention particulière au libellé de leur expérience dans le domaine de l’architecture afin bien distinguer la durée totale de leur expérience et celle de leur inscription à l’Ordre. Faire une représentation fausse, trompeuse ou incomplète à ce sujet contreviendrait au code de déontologie.

Exemple

Une architecte inscrite au tableau de l’Ordre en 2021, diplômée en 2015 et ayant acquis, depuis sa diplomation, une expérience pertinente en architecture, ne peut prétendre être architecte depuis 2015. Par contre, elle pourrait en 2022 utiliser le libellé suivant : « Architecte depuis 2021, ayant sept années d’expérience dans le domaine de l’architecture… ».