Pour obtenir un permis d’exercice de l’architecture au Québec, tout candidat à la profession doit fournir une preuve qu’il a une connaissance appropriée du français, en vertu de l’article 35 de la Charte de la langue française.

Tout candidat est réputé avoir cette connaissance si :

  1. Il a suivi, à temps plein, au moins trois années d’enseignement secondaire ou postsecondaire en français;
  2. Il a réussi les examens de français langue maternelle de la quatrième ou de la cinquième année du secondaire au Québec;
  3. Il a obtenu au Québec un diplôme d’études secondaires, à compter de l’année scolaire 1985-1986.

Les preuves acceptées sont l’un des documents suivants :

  • Un diplôme d’études secondaires ou un diplôme de baccalauréat délivré par un établissement d’enseignement francophone;
  • Un diplôme d’études secondaires ou un relevé de notes de l’école secondaire délivré par le ministère de l’Éducation du Québec.

Dans les autres cas, le candidat doit passer l’examen de français de l’Office québécois de la langue française (OQLF) pour obtenir une attestation de connaissance du français.

Les candidats qui viennent de l’extérieur du Québec, qui sont déclarés aptes à exercer la profession, mais qui ne remplissent pas les exigences de l’article 35 de la Charte, peuvent se voir délivrer un permis temporaire d’exercice. Ce permis est valable pour une période d’au plus un an, et il est renouvelable jusqu’à trois fois avec l’autorisation de l’OQLF si l’intérêt du public le justifie.

Pour plus d’information sur l’examen de français de l’OQLF, nous vous invitons à consulter ce feuillet d’information.