Esquisses, vol. 28, no 2, été 2017

Concours international Solar DecathlonModèle Montréal

Suivant l’adhésion de l’OAQ au Défi 2030, Esquisses présente dans chaque numéro un projet qui fait écho aux objectifs de cette initiative internationale. Rappelons que le Défi 2030 vise à éliminer, d’ici à 2030, les émissions de gaz à effet de serre dans les nouvelles constructions et les rénovations de bâtiments.

architecture2030.org/2030_challenges/  


 

 

Projet de duplex à consommation énergétique nette zéro et à faible empreinte de carbone, TeamMTL
Illustration : TeamMTL

En août 2018, une équipe d’étudiants de Montréal s’envolera vers la ville de Dezhou, en Chine, à l’occasion du concours international Solar Decathlon. Elle présentera le projet Deep Performance Dwelling, un duplex à consommation énergétique nette zéro et à faible empreinte de carbone.

Catherine Bourbeillon

Michael Jemtrud a longuement réfléchi avant d’accepter de devenir directeur de l’équipe TeamMTL, composée d’une soixantaine d’étudiants de l’École d’architecture de l’Université McGill et de divers départements de l’Université Concordia. « C’est un projet monumental. J’ai accepté d’y participer à condition que le concept soit viable et pertinent dans le contexte montréalais », confie le professeur de l’École d’architecture de l’Université McGill. Il peut aujourd’hui être fier.

Le concept montréalais, une maison à deux logements à consommation énergétique nette zéro favorisant la densification urbaine, a séduit le jury du concours Solar Decathlon, qui récompense les idées les plus novatrices en matière d’habitation abordable et durable. Seule équipe canadienne à participer à la compétition, TeamMTL fait maintenant partie des 10 équipes finalistes. D’abord construite à Montréal, à proximité de l’Université McGill, la maison sera ouverte au public durant tout l’été 2017. Au cours de l’automne, elle sera démontée, puis expédiée et reconstruite de manière permanente à Dezhou. Une fois le concours terminé, les maisons des finalistes seront habitées par des familles locales.

Inspirée du passé, orientée vers l'avenir

Baptisé Deep Performance Dwelling (DPD), le duplex nouveau genre imaginé par TeamMTL s’inspire de deux types d’habitations qui ont su traverser les époques : la maison en rangée typiquement montréalaise et la maison traditionnelle chinoise Siheyuan, caractérisée par sa cour intérieure. Il en résulte un bâtiment étroit et compact, dont l’avant est occupé par un logement principal de 100 m2 et l’arrière, par un logement secondaire de 60 m2. Au centre du deuxième étage, une terrasse fait office d’espace commun.

Le bâtiment est conçu pour répondre aux besoins évolutifs d’une famille. « L’unité arrière peut servir d’appartement pour les aînés, de bureau pour un professionnel ou encore être louée à des locataires ou à des voyageurs, illustre Ben Wareing, étudiant au doctorat et chef de l’architecture au sein de TeamMTL. Comme nous souhaitons que cette maison soit abordable, les revenus locatifs sont une considération importante. »
 

Viser l’autonomie

Projet de duplex à consommation énergétique nette zéro et à faible empreinte de carbone, TeamMTL
Illustration : TeamMTL

Pour créer une maison à consommation énergétique nette zéro et à faible empreinte de carbone, l’équipe a multiplié les stratégies. L’ensemble des standards de la norme Maison passive a été pris en compte, à commencer par l’enveloppe. Ultraperformante, étanche à l’air et exempte de ponts thermiques, elle sera composée de panneaux préfabriqués au Vermont. Les murs présentent un coefficient de résistance thermique de R60 et le toit, de R100. La structure sera faite de bois canadien, une option à faible empreinte de carbone. La majorité des matériaux et des meubles utilisés pour aménager l’intérieur de la maison proviennent aussi de fournisseurs locaux.

Sur le toit, un système thermique composé de 40 panneaux solaires photovoltaïques générera annuellement 11 200 kWh, soit l’équivalent de la consommation d’une famille moyenne. Une citerne également fixée sur le toit recueillera l’eau de pluie. « Celle-ci sera utilisée pour les cuvettes des salles de bain et les tâches domestiques, précise Ben Wareing. Les eaux usées seront recyclées et réutilisées grâce à un système de traitement intégré à même la maison. »

Faire progresser l’industrie... et les habitants

Michael Jemtrud voit grand : il souhaite que le projet provoque un changement culturel dans l’industrie de la construction québécoise. « Grâce à la préfabrication, on peut construire une maison verte rapidement, en consommant peu d’eau et d’électricité, et l’exporter partout dans le monde. Nous avons besoin de fournisseurs locaux prêts à produire des maisons préfabriquées de haute performance, en misant sur la qualité plutôt que sur la quantité. »

La maison DPD vise également à conscientiser les citoyens. « Elle intégrera des technologies interactives intuitives afin que les habitants comprennent l’impact de leurs habitudes, explique Michæl Jemtrud. Par exemple, dans la salle de bain, un moniteur indiquera le nombre de litres d’eau consommés quotidiennement. La couleur de l’éclairage extérieur variera selon la consommation énergétique nette. »

Que la maison DPD remporte le concours ou pas, elle a de bonnes chances de gagner le cœur des Montréalais.