Esquisses, vol. 29, no 1, printemps 2018

Sur la place publique

Consultations publiques

Vieux-Québec
Photo : Tony Webster

 

Transition énergétique

Le 15 janvier dernier, l’OAQ a déposé le mémoire Se donner les moyens de nos ambitions auprès de l’organisme Transition énergétique Québec, lors d’une consultation en vue de l’élaboration du Plan directeur en transition, innovation et efficacité énergétique pour le Québec. Le document s’inscrit dans la lignée des précédentes prises de position de l’OAQ plaidant pour des actions vigoureuses en aménagement du territoire et dans le secteur du bâtiment afin de réduire la dépendance aux énergies fossiles.

Commission de la capitale nationale du Québec

L’OAQ a soumis en décembre le mémoire Un modèle à déployer à la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ). Cette dernière avait demandé à l’OAQ de commenter son projet de politique d’aménagement. Dans son document, l’OAQ enjoint à la CCNQ de transmettre sa vision de la qualité à ses partenaires, notamment la Ville de Québec et les autres municipalités situées sur son territoire. Pour y arriver, elle devrait s’appuyer sur des réalisations inspirantes, qu’elles soient publiques ou privées, par exemple celles qui se sont distinguées lors des Prix d’excellence en architecture.

Règlement sur les mezzanines

L’OAQ participe au groupe de travail constitué par l’Association des architectes en pratique privée du Québec concernant la réglementation sur les mezzanines que souhaite mettre en place l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal à Montréal. L’OAQ a notamment participé aux discussions du 2 février qui réunissaient des architectes et des fonctionnaires qui faisaient suite à celles de l’arrondissement avec ses citoyens.

 

 

Politique québécoise de l'architecture

 

Présentation au Cercle du bâtiment innovant et durable

Le 18 janvier, la présidente de l’OAQ, Nathalie Dion, a présenté le projet de politique québécoise de l’architecture devant le Cercle de réflexion sur le bâtiment innovant et durable de la Ville de Montréal. Cette intervention a eu lieu à l’occasion de la rencontre clôturant les travaux de ce groupe, qui était constitué de professionnels de l’aménagement du secteur privé, des universités, du milieu communautaire et des trois ordres de gouvernement.

Lettre aux députés

Le 30 novembre, l’OAQ a fait parvenir une lettre à tous les députés de l’Assemblée nationale afin de les sensibiliser à l’importance d’adopter une politique québécoise de l’architecture. La lettre fait état de la volonté exprimée par les citoyens à cet égard lors de la tournée de conversations publiques de l’OAQ, en plus de présenter la déclaration issue de cet exercice.

Lettre ouverte dans La Presse+

Le 18 novembre, La Presse+ publiait une lettre de Nathalie Dion cosignée par 10 personnalités des milieux des affaires, institutionnel et culturel adressée à la ministre de la Culture et des Communications, Marie Montpetit. Devant l’imminence du dévoilement de la nouvelle politique québécoise de la culture, il était important de souligner que l’architecture doit y tenir une place significative. La lettre rappelait également que l’architecture dépasse le champ culturel et que, pour cette raison, le gouvernement doit adopter une politique québécoise de l’architecture. Le message est arrivé à bon port puisque, le lendemain, la ministre en faisait état lors de son passage à l’émission La soirée est (encore) jeune, sur Ici Première.

Déclaration

La déclaration pour une politique québécoise de l’architecture, que l’OAQ a publiée cet automne à la suite de son forum, a amassé plus de 4000 signatures au moment d’écrire ces lignes. Ce chiffre correspond à l’objectif qui avait été fixé. Ces appuis ont été récoltés suivant la publication de la lettre ouverte dans La Presse+, une campagne sur Facebook et des rappels dans le bulletin Élévation. Il est toujours possible de signer la déclaration, à oaq.com/declaration.

 

 

Suivis

Stade olympique de Montréal, Roger Taillibert
Photo : AV Dezign

Réseau électrique métropolitain

Après deux reports, en novembre puis en décembre dernier, CDPQ Infra, le promoteur du Réseau électrique métropolitain (REM), a finalement annoncé en février le choix des consortiums du projet de train léger automatisé qui doit desservir la région montréalaise sur 67 km. Il s’agit notamment de SNC-Lavalin avec Pomerleau, Dragados Canada, Aecon et EBC pour la construction. Les firmes d’architecture qui y joueront un rôle sont Lemay, Bisson Fortin, Perkins+Will et Provencher_Roy. Lors du dévoilement, CDPQ Infra a également annoncé un report de l’échéancier de 2020 à 2021 et une modification du tracé qui permettra de limiter les dépassements de coûts. Le budget passe tout de même de 6 à 6,3 G$.  L’OAQ espère toujours participer au comité chargé de veiller à l’intégration architecturale, urbanistique et paysagère évoqué par CDPQ Infra. À suivre.

Dalle-parc Turcot

Le 3 février, La Presse+ a publié une lettre ouverte de l’urbaniste émérite Gérard Beaudet et de quatre autres personnalités, dont la présidente de l’OAQ, demandant le retour de la dalle-parc dans le projet de l’échangeur Turcot à Montréal. Les cosignataires affirment que cet ouvrage devrait en plus faire l’objet d’un concours multidisciplinaire afin de doter Montréal d’un équipement emblématique faisant honneur à son statut de ville UNESCO de design. Rappelons qu’une pétition pour la réintégration de la dalle-parc avait recueilli plus de 10 000 signatures en juin 2017 et que 60 personnalités, dont la présidente de l’Ordre, avaient signé à cet égard une lettre ouverte au premier ministre en décembre 2016.

Montréal signe la Charte de Chicago

Le 5 décembre, à l’instar de 55 maires d’Amérique du Nord réunis à Chicago sous l’égide de la coalition C40 (pour 40 Cities), la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a pris un engagement ferme dans la lutte contre les changements climatiques. L’objectif de ces villes est de limiter le réchauffement de la planète bien en dessous de 2o C. D’ici 2020, Montréal veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30 %, voire de 35 %, sous le niveau de 1990. Les efforts porteront sur la réduction de l’empreinte carbone du transport ainsi que celle des bâtiments et des infrastructures. Valérie Plante a également annoncé la participation de la métropole au programme Réinventer les villes, qui encourage la régénération urbaine zéro carbone et durable. L’OAQ se réjouit de ces résolutions, qui vont dans le sens des prises de position exprimées notamment dans son mémoire de 2016, Vers une cure de désintoxication pour Montréal.

Stade olympique

Après des années d’attente et de réflexion, le gouvernement du Québec a finalement pris une décision, en novembre dernier, concernant le toit du Stade olympique de Montréal. La Régie des installations olympiques a obtenu l’autorisation de lancer un appel d’offres pour un toit de toile souple en fibre de verre qui devra être démontable (et non rétractable). Son installation est prévue en 2023. L’enveloppe budgétaire annoncée est de 200 à 250 M$. Rappelons que l’OAQ a participé, en septembre dernier, à la Journée du patrimoine olympique, et en 2011, à la consultation et réflexion collective sur l’avenir du Parc olympique ayant mené au rapport dirigé par Lise Bissonnette.

École Saint-Gérard

L’épisode de l’école Saint-Gérard, située dans le quartier Villeray à Montréal, semble enfin clos. L’établissement, démoli puis reconstruit à la suite d’un déficit d’entretien et d’un problème de moisissures généralisé, a finalement été inauguré en novembre dernier. Rappelons qu’en 2015, devant la rigidité budgétaire de Québec, l’OAQ et d’autres acteurs s’étaient portés à la défense des choix de la commission scolaire et des concepteurs du nouveau bâtiment en matière de développement durable.

Pendant les travaux, les classes avaient été temporairement hébergées à l’école Georges-Vanier. Ironie du sort, dès que ces élèves ont laissé la place, ils ont été remplacés par ceux de l’Académie de Roberval, une école secondaire du même quartier, dont les locaux sont également inutilisables du fait de moisissures.

 

 

Évènements

Forum ARIANE

L’Alliance ARIANE, dont fait partie l’OAQ, a organisé à Québec, le 20 février, le forum Savoir où on s’en va pour promouvoir l’adoption au Québec d’une politique nationale de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. La journée, coprésidée par Sylvie Bernier, ambassadrice des saines habitudes de vie, et Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du Conseil du patronat, a permis de réunir une centaine de responsables de la société civile préoccupés par les défis d’aménagement du territoire et les réponses à y apporter.

Cocktail des collaborateurs

L’OAQ a tenu à la Maison du développement durable à Montréal, le 14 décembre, son traditionnel cocktail des collaborateurs. À cette occasion, Gyslaine Desrosiers, présidente du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ), a remis le Mérite du CIQ 2017 à l’ancien administrateur, vice-président et président de l’OAQ, André Bourassa, afin de souligner son engagement au service de l’Ordre et de la protection du public.

Soirée Gagnantes magnifiques

Le 11 décembre, la présidente de l’OAQ a pris la parole à l’occasion de la soirée Gagnantes magnifiques, au bénéfice de la Maison de l’architecture du Québec et à laquelle assistait la ministre de la Culture et des Communications, Marie Montpetit. L’évènement se voulait une célébration de l’apport des femmes en architecture. Devant un parterre rempli à craquer au Centre Phi, à Montréal, Nathalie Dion a parlé du projet central de sa présidence, soit la promotion du projet de politique québécoise de l’architecture.

Architectes de l’urgence

L’organisme Architectes de l’urgence et de la coopération a profité de sa soirée-bénéfice du 6 décembre pour annoncer son changement de nom. Il devient Architecture sans frontières Québec. À cette occasion, Nathalie Dion a livré un discours remarqué, plaidant en faveur de l’engagement des architectes envers un cadre bâti équitable et inclusif.

Pont Champlain

La présidente de l’OAQ et l’ancien directeur principal du nouveau pont Champlain pour Infrastructure Canada, Vincent Jarry, ont donné, le 5 décembre, une conférence conjointe lors du congrès Infra 2017, organisé par le Centre d’expertise et de recherche en infrastructures urbaines (CERIU). Ils ont présenté les objectifs, le processus et l’apport du comité consultatif d’experts pour la qualité architecturale de l’ouvrage.

Rappelons que l’OAQ a participé activement à cette démarche, qui a permis d’imposer des directives architecturales et des exigences de qualité au consortium chargé de la réalisation de cette infrastructure majeure.