Esquisses, vol. 29, no 4, hiver 2018-2019

L'architecture en 5 questionsOuvrir le dialogue

Photo : Boyan Lepoev, Unsplash

Il n’est pas facile de susciter l’intérêt du grand public envers l’architecture. Voici cinq questions pour entamer le dialogue.

Rémi Leroux

1 Pourquoi faut-il s’intéresser à l’architecture en tant que citoyen ?

Parce que l’architecture participe à bâtir notre cadre de vie. Logements, bâtiments publics et privés, ouvrages de génie civil, transports collectifs, écoles, etc. : autant de lieux et d’espaces que les citoyens fréquentent quotidiennement. S’intéresser à l’architecture, c’est donc s’intéresser à la qualité de ces éléments pour mieux les comprendre et les protéger si nécessaire. 

2 Par où commencer ?

En s’intéressant à son environnement immédiat : son lieu de vie, son lieu de travail ou encore ses lieux de loisirs. L’architecte Erick Rivard, de la firme Groupe A, aime donner l’exemple des bibliothèques, bâtiments très fréquentés par la population. La Grande Bibliothèque de Montréal, les bibliothèques Monique-Corriveau à Québec et Laure-Conan à La Malbaie ainsi que celle de Varennes en sont des exemples remarquables. « Les gens parlent ici de la lumière naturelle qui pénètre dans le bâtiment, là d’un escalier incroyable ou encore d’espaces très fonctionnels. En fait, souvent sans s’en rendre compte, ils parlent d’architecture. » 

3 Qu’est-ce que l’architecte apporte à la société ?

Par sa formation, sa vision, sa polyvalence et sa créativité, l’architecte cherche avant tout à améliorer notre cadre de vie. Il propose également une vision artistique : grâce à son intervention, un ouvrage de génie civil tel qu’un pont peut acquérir une grande valeur esthétique – pensons au viaduc de Millau, en France. De plus, l’architecte inscrit son travail dans la durée. Cela signifie qu’il prend en compte l’histoire d’un lieu, d’un quartier ou d’un territoire tout en projetant son travail dans le futur.

4 Qu’est-ce qu’une architecture de qualité ? 

Durabilité, fonctionnalité et harmonie sont les trois piliers d’une architecture de qualité. Ces principes, édictés dès l’Antiquité, font référence, aujourd’hui encore, à l’aspect technique et durable de la construction, au côté fonctionnel de la conception et à l’esthétique de l’ensemble. De nos jours, on peut aussi dire que l’architecture de qualité est celle que les usagers s’approprient, celle qui rend le voisinage, la ville et la région plus agréables et attrayants. La faible empreinte environnementale est également un facteur incontournable. 

5  Comment apprécier l’architecture ?

Comme l’architecture se rapproche de l’art, la façon de l’apprécier est semblable, estime Erick Rivard. « Chacun se fie à sa sensibilité, à ses goûts. Le jugement que l’on porte sur la beauté d’une œuvre architecturale passe par des filtres personnels, culturels, sociaux, etc. » Certaines œuvres font donc l’unanimité, alors que d’autres divisent. Concrètement, apprécier l’architecture, c’est se promener dans la ville en levant la tête, c’est voyager pour observer les différences et les influences entre architectures, c’est aussi oser donner son avis, en tant que citoyen, sur les projets d’aménagement dans son milieu.