Esquisses, vol. 30, no 4, hiver 2019-2020

L'OAQ sur la place publique

Passation des pouvoirs : L’OAQ accueille son nouveau président

Le nouveau président de l’OAQ, Pierre Corriveau, et la présidente sortante, Nathalie Dion.
Photo : Jimmy Hamelin

Le 5 novembre dernier a eu lieu la passation des pouvoirs entre Nathalie Dion et son successeur à la présidence de l’OAQ, Pierre Corriveau. Un moment solennel et riche en émotions. 

Par Christine Lanthier

Comme le veut la tradition, la présidente sortante a passé la médaille du président au cou de son successeur, qui en retour lui a remis la médaille des anciens présidents. La brève cérémonie a eu lieu lors d’un cocktail suivant l’assemblée générale annuelle* de l’OAQ à l’Hôtel William Gray à Montréal, devant un parterre réunissant architectes, représentants des partenaires de l’Ordre, employés de la permanence ainsi que parents et amis. 

Nathalie Dion a pris la parole pour faire le bilan de sa présidence, qui a débuté en 2013. « Avant d’y accéder, je savais que l’architecte avait une place importante dans notre société pour améliorer le cadre bâti, planifier et concevoir une architecture de qualité, mais j’ai pris la mesure de tout le potentiel dont il dispose pour agir à titre de leader, pour contribuer au mieux-être de notre société et pour faire face aux enjeux liés au réchauffement climatique », a-t-elle confié. 

Cette prise de conscience, elle dit l’avoir eue au cours de la tournée de conver­sations publiques pour une politique québécoise de l’architecture, en 2017, qui l’a menée à rencontrer des citoyens dans 13 villes du Québec. « Cette tournée a été un point culminant dans mon mandat parce que nous avons engagé un dialogue avec la société québécoise », a-t-elle souligné. Elle a dit espérer que ce dialogue se poursuive et se traduise par une amélioration de la qualité architecturale au Québec, tout en rappelant que la question progresse, puisque le ministère de la Culture et des Commu­nications travaille actuellement à une stratégie québécoise de l’architecture en collaboration avec l’OAQ. 

Nathalie Dion est revenue sur d’autres faits saillants de sa présidence : l’adoption d’un plan stratégique axé sur le leadership de l’Ordre et la valorisation de la profession dans l’intérêt public; l’actualisation de la gouvernance et des comités; la création d’une direction de la pratique professionnelle; la réforme de l’inspection; la négociation d’un accord de recon­naissance mutuelle Canada-Europe (qui doit encore être entériné) ainsi que deux interventions de l’OAQ devant la Commission des institutions au sujet de la Loi sur les architectes.

Aperçu d’une nouvelle ère

S’exprimant publiquement pour la première fois à titre de président, Pierre Corriveau a salué le bilan de Nathalie Dion avant d’esquisser les priorités qu’il compte soumettre au conseil d’administration en amorçant son mandat. 

Selon lui, les architectes devraient être davantage outillés en matière de protection de l’environnement pour faire de meilleurs choix et assumer un leadership à cet égard dans le milieu de la construction. 

Il a aussi dit espérer voir l’OAQ devenir une référence incontournable en matière de patrimoine, affirmant qu’il faut aller au-delà des prises de position à la pièce. « L’Ordre doit être proactif dans le domaine et collaborer à la mise en place de mesures de protection élargies et souples touchant tout autant les bâtiments que les ensembles signifiants, dont les paysages. Il doit se fédérer aux autres acteurs du milieu et faire réaliser aux décideurs l’irréversibilité de toute démolition de même que la fragilité de certains milieux sensibles qui, pourtant, sont porteurs de notre identité collective », a-t-il déclaré.

De son point de vue, l’Ordre doit également faire en sorte que les architectes « aient la capacité financière, la formation et le soutien pour pouvoir rendre les services de très haut niveau auxquels le public peut s’attendre ». Il a aussi dit souhaiter voir progresser les droits des stagiaires et leur implication au sein de l’Ordre. 

Enfin, évoquant les changements à la Loi sur les architectes qu’entraînera le projet de loi no 29, Pierre Corriveau a dit espérer que le législateur ira dans le sens de la professionnalisation de l’ensemble du cadre bâti afin de garantir une meilleure protection du public. Cette évolution doit, selon lui, inclure les autres professionnels du secteur, dont les technologues, en misant sur les compétences de chacun. « Je crois fermement que les architectes et l’architecture ont tout à y gagner », a-t-il conclu.

*Un bref compte rendu de l’assemblée générale annuelle a été diffusé dans le bulletin Élévation du 7 novembre.

 

Groupes de travail

Contrats publics

Le 7 octobre, le directeur général de l’OAQ, Jean-Pierre Dumont, a participé à la deuxième rencontre d’un groupe de travail mis sur pied par l’Ordre des ingénieurs du Québec pour proposer des moyens d’améliorer les processus de sélection des professionnels par le gouvernement. Outre des prises de position publiques, comme celle qu’il a exprimée le 8 août dans une lettre ouverte intitulée Faudra-t-il un autre viaduc de la Concorde ?, ce groupe d’une vingtaine d’experts et de représentants de regroupements professionnels compte élaborer un guide de bonnes pratiques destiné aux donneurs d’ouvrage, aux firmes de génie et d’architecture et aux entrepreneurs.

Délégation d’actes

Le 22 octobre a eu lieu la rencontre de démarrage du comité de travail formé par l’OAQ et l’Ordre des technologues professionnels du Québec et chargé d’élaborer un projet de délégation d’actes. Cette démarche s’inscrit dans le contexte des obligations déterminées dans la Loi sur les architectes dès qu’elle sera modifiée par l’adoption du projet de loi no 29, dont les travaux sont en cours. L’OAQ était représenté par Nathalie Dion, présidente sortante, Pierre Corriveau, président élu, Jean-Pierre Dumont, directeur général, et Sébastien Desparois, directeur de la pratique professionnelle. Le comité doit se réunir régulièrement durant les prochains mois. Ce dossier, dans lequel il collabore également avec l’Office des professions du Québec et le cabinet de la ministre de la Justice, est une priorité pour l’OAQ. 

 

Présentations

Politique canadienne de l’architecture 

Le 27 octobre, au cours du Festival de l’architecture organisé à Toronto par l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC), Nathalie Dion a participé à un panel portant sur une éventuelle politique canadienne de l’architecture, une proposition du Regroupement des ordres d’architectes du Canada, du Conseil canadien des écoles universitaires d’architecture (CCEUA) et de l’IRAC. Afin d’inspirer ses pairs canadiens, la présidente sortante a fait état de la démarche de l’OAQ ayant mené au lancement des travaux pour l’élaboration de la Stratégie québécoise de l’architecture. 

Le 11 novembre, à l’Université de Montréal, Nathalie Dion a offert une présentation sur le même thème lors de la rencontre québécoise de la tournée Forums canadiens d’architecture sur l’éducation organisée par le CCEUA.

 

Suivis

Projet Royalmount, Mont-Royal
Image : Carbonleo

Royalmount 

Le 3 septembre, Nathalie Dion a participé à un chantier de réflexion sur le projet Royalmount, lancé par le promoteur, Carbonleo. Rappelons que ce projet a fait l’objet de nombreuses critiques depuis son approbation par la Ville de Mont-Royal en 2015. La démarche fait suite aux résultats de la consultation publique de la Commission sur le développement économique et urbain et l’habitation de Montréal, devant laquelle l’OAQ avait déposé un mémoire. Ayant pris acte des recommandations, le promoteur a entrepris de consulter de nombreux experts ainsi que toutes les parties prenantes afin de bonifier son projet. 

Rencontre avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation

Le 7 octobre, des représentants de l’alliance ARIANE, dont Nathalie Dion, ont rencontré Francis Côté, le directeur de cabinet de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, dans le but de réitérer l’importance pour le Québec d’adopter une politique nationale de l’aménagement du territoire. Leur démarche a reçu un accueil favorable. 

Projet de loi no 29

Le 21 octobre, l’OAQ a déposé un complément d’information à son mémoire sur le projet de loi n29, qui touche la Loi sur les architectes. L’OAQ a ainsi voulu approfondir ses réponses aux questions formulées par les parlemen­taires lors de sa présentation initiale devant la Commission des institutions, le 27 août dernier. Le document apporte notamment des précisions sur la formation et le rôle de l’architecte. 

 

Médias

Dossier dans Les Affaires

Le journal Les Affaires a publié un dossier de neuf pages sur l’architecture dans son numéro du 26 octobre. Les sujets traités donnent un aperçu de certaines préoccupations de la profession. Il y est question de la Stratégie québécoise de l’architecture, du projet de loi no 29, de la surchauffe de l’industrie, des évaluations postoccupation, du manque de précision des appels d’offres et de la construction en bois. La présidente sortante ainsi que plusieurs membres de l’OAQ y sont cités.