Esquisses, vol. 28, no 1, printemps 2017

MultimédiaLivres et vidéos

Roger D’Astous

Documentaire réalisé par Etienne Desrosiers

Il est plutôt rare que l’architecture québécoise fasse l’objet d’un film destiné au grand public. On peut donc se réjouir de la sortie de ce documentaire qui trace un portrait de l’architecte Roger D’Astous, décédé en 1998. Cette personnalité excentrique, élève de Frank Lloyd Wright, est une figure importante de la profession. Ses réalisations – ancrées dans leur époque – marquent toujours notre paysage : hôtel Château Champlain et Village olympique à Montréal, églises modernes dans plusieurs régions, etc. Le film s’appuie sur des archives, en plus de témoignages de proches, de clients et de collaborateurs. Les images des résidences luxueuses, sensuelles et ouvertes sur la nature font rêver.

Elles sont la force, mais aussi la limite du film, car le spectateur peut avoir le sentiment que l’architecture est réservée à une élite.

Productions 7e Vague, 2016, 1 h 43 min

 

Montréal en évolution : Quatre siècles d’architecture et d’aménagement

Jean-Claude Marsan

Voici une 4e édition qui tombe bien, alors que Montréal fête son 375e anniversaire. Jean-Claude Marsan, architecte et urbaniste bien connu, y décrit précisément les traits caractéristiques de la ville, du premier établissement jusqu’à la métropole moderne. Il dresse en plus une fresque historique de la constitution de son cadre bâti en constante évolution, en faisant ressortir les facteurs d’influence. Le texte très accessible est ponctué de 200 photographies qui rendent la lecture fort agréable. Tant les historiens que les citoyens curieux de leurs milieux de vie et les professionnels devraient y trouver leur compte. Ne dit-on pas que comprendre le passé est nécessaire pour construire l’avenir ?

Presses de l’Université du Québec, collection « Patrimoine urbain », 2016, 734 pages

 

100 maisons contemporaines

Philip Jodidio

Cette petite brique trilingue (français, anglais et allemand) est un hommage à la maison moderne du 21e siècle. On y découvre des résidences situées aux quatre coins de la planète, choisies pour leur architecture audacieuse et novatrice. Chaque projet est présenté à l’aide d’un texte explicatif, de photos et de plans. On prend plaisir à se glisser dans ces espaces de vie tantôt chaleureux, tantôt vertigineux. Les architectes de chaque maison sont aussi présentés. Certains sont déjà célèbres, d’autres font partie de la relève. Seul bémol : aucun projet québécois ne figure dans le bouquin. À quand une réédition contenant des créations d'ici ?

Taschen, 2016, 688 pages

 

 

Phyllis Lambert : 75 ans au travail

Pour célébrer les 75 années que Phyllis Lambert a consacré à la défense et à l’évolution de la qualité du cadre bâti, le Centre Canadien d’Architecture (CCA) présente une exposition sur l’infatigable architecte. Photos, plans, livres et autres artefacts témoignent des périodes marquantes de sa vie, présentées en sept tableaux. On y découvre ses œuvres de jeune artiste, sa collaboration à la création du célèbre Seagram Building et sa relation déterminante avec Mies van der Rohe. On assiste aussi à ses batailles pour le patrimoine montréalais et à la naissance du CCA, son ultime legs. En fin de parcours, une table parsemée de livres choisis invite le visiteur à poursuivre sa rencontre avec cette figure marquante.

Au CCA, jusqu’au 4 juin 2017

 

Rooftops : Jardins sur toiture

Philip Jodidio

Occuper l’espace résiduel sur les toits n’est pas une idée nouvelle, mais les limites du possible semblent toujours repoussées. Cet ouvrage réunit de nombreux exemples récents qui, malgré le titre, ne sont pas tous des espaces verts. Les projets emblématiques comme Marina Bay Sands à Singapour (Moshe Safdie) ou la Fondation Louis Vuitton à Paris (Frank Gehry) côtoient des réalisations plus modestes ou moins connues : Fichtebunker à Berlin (Verde-Gartengestaltung), Lower Manhattan Loft à New York (Andrew Franz), Garden & House à Tokyo (Ryue Nishizawa), etc. L’ingéniosité déployée pour créer des lieux intimes sur des constructions minuscules, recycler le toit de bâtiments ingrats ou tirer parti des formes biscornues est des plus fascinantes. Nul besoin de rêver des jardins suspendus de Babylone quand on peut aller dévaler une colline bucolique sur un toit de Copenhague !

Taschen, 2016, 384 pages

 

Bridges

Christian Menn et Caspar Schärer

L’ingénieur suisse Christian Menn livre ici l’essentiel de son savoir sur la conception de ponts. Ayant participé à l’élaboration de quantité d’ouvrages d’art en tant que concepteur ou consultant, il présente une vingtaine de ses réalisations traversant, pour la plupart, les gorges montagneuses et les cours d’eau de son pays d’origine. Chaque entrée comprend un court texte explicatif, quantité de photos pleine page ainsi que des plans. Si l’on note une grande constance dans l’aspect de ses œuvres, on peut aussi apprécier l’attention soutenue que l’ingénieur accorde à l’esthétisme – et sa nette préférence pour un style sobre et épuré. Le livre présente en plus quelques essais abordant la construction de ponts, notamment sur les plans politique et architectural. Un véritable testament professionnel.

Scheidegger & Spiess, 2016, 352 pages

 

On Relations in Architecture

Ouvrage collectif

Quand l’architecture est abordée sur la place publique, on s’attarde généralement au produit fini et rarement à la manière ou au contexte qui président à sa réalisation. C’est ce que veut corriger Cartha, un collectif international d’architectes et de designers qui publie sur la plateforme carthamagazine.com. Depuis 2014, il diffuse des essais regroupés par thèmes, d’abord en ligne puis en édition papier. Le tout premier bouquin à sortir des presses traite des relations qu’entretiennent les architectes entre eux, avec leurs collaborateurs des autres disciplines et avec les clients. Il rassemble les points de vue d’une quarantaine de praticiens, tantôt sous forme d’entrevue, tantôt sous forme de récit ou d’analyse. Tout y passe : l’organisation du travail, la place des femmes, le rôle de chef d’orchestre auquel aspire la profession, etc. On ressort de cette lecture avec l’impression d’avoir trouvé non pas un portrait exhaustif, mais une diversité de points de vue sur les conditions de pratique de l’époque actuelle.

Park Books, 2016, 274 pages