Esquisses, vol. 29, no 2, été 2018

Sur la place publique

Politique québécoise de l'architecture

 

Le 10 avril, l’OAQ a publié son Livre blanc pour une politique québécoise de l’architecture, qui propose au gouvernement du Québec une feuille de route pour l’adoption d’une telle politique. Le cocktail de lancement, qui s’est tenu à la jetée Alexandra dans le Vieux-Port de Montréal, a attiré plus de 150 personnes, issues notamment des milieux du patrimoine, de l’éducation, de l’administration municipale, de la gestion immobilière et, bien sûr, de l’architecture.

Lors de l’allocution qu’elle a livrée à cette occasion, la présidente de l’OAQ a rappelé que ce livre blanc est l’aboutissement de la démarche entreprise par l’Ordre en 2014. Cette dernière a été jalonnée d’une recherche sur les politiques de l’architecture en Europe, de rencontres avec des élus provinciaux et municipaux, d’une tournée de conversations publiques dans 13 villes québécoises, d’un forum national et de la publication d’une déclaration ayant récolté plus de 4000 signatures en ligne.

L’ouvrage répertorie sept grands principes que devrait aborder une politique québécoise de l’architecture: la sensibilisation du public et des décideurs, la participation citoyenne, une vision pour le patrimoine, le développement durable, l’exemplarité de la commande publique, l’accessibilité universelle et la reconnaissance de l’apport de la discipline architecturale.

Ses principales recommandations sont de créer un groupe de travail chargé de définir la qualité architecturale à laquelle le Québec doit aspirer, de répertorier les pratiques exemplaires à adopter et de déterminer les moyens de lever les obstacles réglementaires et les incohérences interministérielles qui nuisent à la qualité architecturale.

D’abord remis au ministère de la Culture et des Communications, le document a ensuite été transmis aux autres ministères concernés par l’environnement bâti.

Une dizaine de médias en ont traité, dont Le Devoir et l’émission Boréale 138, sur ICI Radio-Canada Première de la Côte-Nord, qui ont sollicité des entrevues.

Pour télécharger le Livre blanc

 

Prises de position

 

Dalle-parc de l’échangeur Turcot

Le 17 avril, la Ville de Montréal a annoncé la réalisation d’une étude de faisabilité pour la
«dalle-parc», un élément initialement prévu au projet de réaménagement de l’échangeur Turcot, mais qui avait été retiré des plans en 2012. Pour sa part, le gouvernement québécois a indiqué son intention de tenir une consultation publique sur le projet, pour lequel des fonds sont disponibles. Le premier ministre Philippe Couillard s’est même prononcé sur le sujet, souhaitant «un aménagement phare» et «architecturalement valable», selon le journal Métro.

Rappelons que la présidente de l’OAQ, Nathalie Dion, fait partie des signataires d’une lettre ouverte au ministre des Transports réclamant la réintégration de la dalle-parc. Parue dans La Presse+ le 3 février, cette lettre était intitulée La chance de créer une esplanade aérienne emblématique. Les auteurs suggéraient d’en profiter pour doter Montréal d’une infrastructure exemplaire en organisant un concours pluridisciplinaire et en misant sur les expertises existantes.

L’OAQ a par ailleurs participé, le 16 février, à une matinée de réflexion et de concertation portant sur l’avenir des quartiers entourant Turcot. Elle était organisée par le Conseil régional de l’environnement de Montréal.

Accessibilité des logements

Le 6 avril, l’OAQ a déposé auprès de la Régie du bâtiment du Québec ses commentaires sur le projet de Règlement modifiant le Code de construction et visant l’accessibilité à l’intérieur des logements. Un tel règlement, qui amenderait l’édition 2010 du Code, est attendu depuis longtemps. Son adoption introduirait pour la première fois des exigences relatives à l’accessibilité à l’intérieur de certains logements.

Les promoteurs et concepteurs auraient le choix entre deux possibilités: logement minimalement accessible (selon une forme d’aménagement aussi appelée «visitabilité») et logement adaptable (qui peut être transformé facilement et à faible coût en cas de besoin).

Santé durable

La prévention pour bâtir une santé durable pour tous!est le titre de la lettre ouverte adressée au premier ministre du Québec et publiée par Le Soleil le 6 avril en réaction à la présentation du budget du Québec. La missive, écrite à l’initiative de l’Association pour la santé publique du Québec, est cosignée par les représentants de 13 organismes, dont Nathalie Dion, présidente de l’OAQ. Alors que l’État augmente ses investissements en santé, ces personnalités réclament que 5 % des budgets soient consacrés de manière récurrente à la santé publique et à la prévention.

Aménagement du territoire

Une délégation représentant six organismes, dont l’OAQ, a rencontré le 15 mars le député Marc H. Plante, adjoint parlementaire responsable du dossier de la révision des Orientations gouvernementales en aménagement du territoire (OGAT). L’objectif était de réitérer l’importance qu’ils accordent aux enjeux entourant cette question, notamment la densification et la gestion durable de l’urbanisation. Les autres organismes participants sont l’Union des producteurs agricoles, Équiterre, le Regroupement des conseils régionaux de l’environnement, Vivre en Ville et la Fondation David Suzuki. 

Amiante

L’OAQ comptait parmi les 30 organisations qui, le 16 février, ont écrit aux quatre principaux partis politiques, leur enjoignant de mettre de côté toute partisanerie et de s’entendre pour resserrer la norme québécoise d’exposition professionnelle à l’amiante. Il s’agit d’abaisser ce seuil à 0,1 fibre/ml (contre 1 fibre/ml actuellement), ce qui correspond à la recommandation de l’Institut national de santé publique du Québec depuis 2003 et à la norme dans la plupart des provinces canadiennes et des pays de l’OCDE. La lettre a été rendue publique à l’émission Enquête sur ICI Radio-Canada et dans le quotidien Métro, notamment.

 

Suivis

Résidence Mentana, Montréal, MU Architecture
Photo : Ulysse Lemerise Bouchard (YUL Photo)

Politique de mobilité durable

Le gouvernement québécois a publié le 17 avril sa Politique de mobilité durable et le plan d’action 2018-2023 qui lui est associé. Les principes d’aménagement durable du territoire y sont pris en compte dans l’optique de faire diminuer les déplacements en auto solo. Mentionnons par exemple la publication prévue d’une directive concernant l’emplacement des édifices publics gouvernementaux et un programme de soutien aux promoteurs immobiliers pour les projets durables (revitalisations, requalifications, écoquartiers) basé sur des exigences relatives à l’emplacement, à l’accessibilité et à la densité, notamment.

Rappelons que l’OAQ est partie prenante du mémoire déposé en août 2017 par l’alliance ARIANE lors de la consultation préalable à la publication de cette politique. Plusieurs des recommandations qui y figurent ont d’ailleurs été reprises.

Réseau express métropolitain

CDPQ Infra, le promoteur du Réseau express métropolitain, a mis en place en avril un comité consultatif sur l’intégration urbaine et architecturale, comme il s’y était engagé devant le gouvernement et comme l’avait réclamé à plusieurs reprises l’OAQ. Ce dernier a d’ailleurs été invité à y participer.

Parc La Fontaine

Le projet de plan directeur du parc La Fontaine, à Montréal, a été présenté le 20 mars aux citoyens, qui avaient jusqu’au 18 avril pour le commenter. Il est issu d’une précédente démarche de consultation qui avait eu lieu en 2016 et à laquelle l’OAQ avait participé.

Forum ARIANE

Nathalie Dion fait partie des 25 personnalités dont les citations ont été diffusées dans les réseaux sociaux dans la foulée du forum Savoir où on s’en va, organisé le 20 février par l’alliance ARIANE pour promouvoir l’adoption d’une politique nationale de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. Pour lire le texte consacré à cet évènement

Règlement sur les mezzanines

L’arrondissement montréalais du Plateau-Mont-Royal a publié le bilan de sa rencontre collaborative avec des membres de l’Association des architectes en pratique privée du Québec, à laquelle l’OAQ a assisté et qui faisait suite à une phase de concertation avec les citoyens.

L’objectif était d’explorer d’éventuelles lignes directrices pour les mezzanines ainsi que pour les agrandissements. La nécessaire collaboration avec les professionnels, leur valeur ajoutée dans les projets et l’importance de ne pas alourdir les processus et la réglementation ont notamment été évoquées. Un projet de règlement devrait en découler.

 

Évènements

De gauche à droite : Dave Edwards, Peter Streith, Ian Pritchard, Georg Pendl, Nathalie Dion, Olga Mihalikova, Luciano Lazzari,
Jean-Pierre Dumont

Accord Canada-Europe

Après plusieurs années de discussion, le Regroupement des ordres d’architectes du Canada (ROAC) a conclu le 20 avril dernier à Bruxelles un accord de reconnaissance mutuelle (ARM) avec le Conseil des architectes d’Europe (CAE). Ce nouvel ARM, qui s’inscrit dans l’accord de libre-échange Canada-Europe, permettra la mobilité des architectes de part et d’autre. La profession d’architecte est la seule à avoir signé un tel accord. La date d’entrée en vigueur, que l’on souhaite être en 2019, doit toutefois encore être confirmée par les gouvernements.

À l’occasion de cet évènement, Peter Streith, président du Conseil des relations internationales du ROAC, et Nathalie Dion, qui en fait partie, ont adressé une allocution conjointe aux délégués des États membres du CAE. Ils ont notamment mis l’accent sur les liens qui se sont tissés entre les deux continents au fil des échanges et sur l’importance de s’inspirer mutuellement pour approfondir et améliorer la pratique de l’architecture.

Design italien

Nathalie Dion a participé à une table ronde sur le thème «Le design au service de la société» lors de la Journée du Design Italien le 1er mars à Montréal. Durant sa présentation, elle a mis en avant le projet de politique québécoise de l’architecture et l’apport social de plusieurs projets lauréats des Prix d’excellence en architecture.

Patrimoine

Le 13 février, Nathalie Dion a pris la parole lors d’une conférence organisée par le journal Les Affaires sur la gestion d’édifices publics. Elle a présenté le projet de politique québécoise de l’architecture dans le contexte d’un panel intitulé Comment sensibiliser les décideurs sur les besoins et les enjeux de la conservation du patrimoine bâti?