Esquisses, vol. 27, no 2, été 2016

MultimédiaLivres et applications

Histoire de la photographie d’architecture

Giovanni Fanelli

Cet épais bouquin est du genre à faire saliver les amateurs. Riche en images et fort bien documenté, il parcourt l’histoire parallèle de la photographie et de l’architecture, dévoilant de spectaculaires affinités entre les deux. On y découvre entre autres que la toute première photo était celle d’un bâtiment ! Le livre explore les limites que le médium impose à la capture d’image, mais aussi ses avantages multiples pour la profession : outil éducatif, source d’inspiration, moyen de documenter son œuvre, etc. Bien qu’il se concentre sur la chronologie de la photographie d’architecture, l’ouvrage se permet aussi de poser des questions plus générales sur les techniques à employer pour reproduire fidèlement une construction. Malgré des erreurs d’édition qui alourdissent la lecture, voilà une exploration fascinante de la symbiose entre les deux formes d’art.

Presses polytechniques et universitaires romandes, 2016, 472 pages

 

 

Case Study Houses

Elizabeth A. T. Smith

À l’issue de la Seconde Guerre mondiale, le rédacteur en chef du magazine Arts & Architecture, John Entenza, a l’idée de lancer un programme visant à créer des modèles de maisons abordables et facilement reproductibles. Le projet a pour but de donner aux architectes des exemples concrets afin qu’ils puissent mieux répondre au boum de la demande de nouvelles habitations. Des 28 Case Study Houses, dont le livre du même nom retrace l’histoire, seule une partie a vu le jour, toutes dans la région de Los Angeles. Le bouquin détaille chacun de ces projets à l’aide de photographies – pour celles qui ont été réalisées – et de plans qui révèlent la qualité de ces superbes exemples d’architecture moderniste, conçus par des architectes connus de l’époque. Un livre captivant qui dépeint une tranche d’histoire au charme tout californien.

Taschen, 2016, 96 pages

 

Architectures d’exposition au Québec 

Sous la direction des architectes Jacques Plante et Nicholas Roquet

Préface de Jean-Paul L’Allier

Voici un livre que l’on pourrait se procurer dans un musée et parcourir après la visite d’une exposition. L’ouvrage raconte l’histoire architecturale de plus d’une trentaine de lieux culturels du Québec. En plus d’en apprendre davantage sur les musées d’art contemporain québécois ou d’histoire canadienne, on prendra plaisir à (re)découvrir le passé de la Maison de la transmission de la culture innue (Shaputuan) et l’évolution de la Biosphère, qui abrite le Musée de l’environnement à Montréal. Chaque description est agrémentée d’une fiche signalétique, de dessins en plans et coupes et de superbes photos extérieures et intérieures des lieux. Véritable immersion dans le patrimoine culturel québécois, ce livre séduira autant les férus d’architecture que ceux de muséologie.

Les Publications du Québec, 2016, 260 pages

  

Partenaires en design

Alfred H. Barr, Jr. et Philip Johnson

1929. L’amitié naissante entre deux hommes allait changer la face de l’Amérique. C’est du moins ce que veut montrer cette exposition du Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) consacrée à la fructueuse collaboration entre Alfred Barr et Philip Johnson, respectivement premier directeur du Museum of Modern Art (MoMA) de New York et premier conservateur d’architecture de ce même établissement. Inconditionnels de l’école du Bauhaus, ils ont consacré une bonne partie de leurs carrières à diffuser les idées à la base de ce style, qui se voulait à la fois accessible au plus grand nombre, fonctionnel et esthétique. C’est d’ailleurs cette influence qui a contribué à populariser l’architecture de style international – dont l’omniprésent fonctionnalisme est cependant à l’origine d’un certain sentiment d’aliénation dans nos villes. Dans l’exposition, 70 objets issus de la collection Stewart du MBAM et prêtés par le MoMA sont habilement remis dans leur contexte d’origine à l’aide d’images en autostéréoscopie, une technique qui permet le visionnement en 3D sans recours à des lunettes spéciales. Un parcours qui permet de bien saisir le zeitgeist.

Au Musée des beaux-arts de Montréal, jusqu’au 21 août 2016

 

Urban Recovery

Sous la direction d’Emmanuel Rey

Les friches urbaines peuvent-elles aider à combattre l’étalement urbain ? C’est la question à laquelle tente de répondre Urban Recovery, à travers une étude de cas multidisciplinaire dans la ville d’Yverdon-les-Bains, en Suisse. Y sont présentés les travaux de plusieurs groupes d’étudiants qui se sont vu confier la mission de revitaliser un terrain en friche aux abords du lac de Neuchâtel. Ces travaux, regroupés dans un chapitre intitulé « Stratégies », sont par la suite analysés du point de vue de leur potentiel d’ensoleillement et de leur profil de durabilité. Le second chapitre, « Explorations », se termine sur une étude du potentiel d’autonomie énergétique de ce même site. Au-delà du discours technique, le livre présente les terrains vagues comme des « espaces à reconquérir » aux multiples potentiels, auxquels des esprits créatifs devraient s’intéresser. Promenade fluviale ? Nouvel écoquartier ? Que peut-on faire avec les friches de nos villes ? Selon Urban Recovery : beaucoup de choses.

Presses polytechniques et universitaires romandes, 2015, 168 pages

 

Construction Matters

Georg Windeck

L’innovation en architecture passe beaucoup par les matériaux. Tel est l’angle de cet ouvrage, qui relate tour à tour l’évolution de la brique, du béton, de l’acier et du bois en montrant des œuvres d’architectes célèbres comme autant de jalons. Ainsi, la brique, dont on retrace l’origine vers 5000 av. J.-C., a été fabriquée de la même manière jusqu’au 19e siècle, c’est-à-dire moulée individuellement. Il a fallu attendre l’invention de la brique extrudée pour obtenir un produit plus uniforme et plus résistant et pouvoir enfin construire des murs d’une seule épaisseur de ce matériau. C’est ce qui a permis à Mies van der Rohe, vers 1920, d’imaginer la Brick Country House, dont les fines lignes rappellent un tableau cubiste. Une captivante évocation du dialogue entre les concepts artistiques et les méthodes d’ingénierie, plans et photos à l’appui.

Power House Books, 2016, 232 pages

 

Calatrava: Complete Works : 1979–today

Philip Jodidio

Cette monographie ravira les passionnés de Santiago Calatrava. Toutes ses réalisations y sont présentées ainsi que quelques projets en cours, dont le pont de la Paix à Calgary. Les nombreux croquis et photographies montrent à la fois la créativité et les prouesses techniques qu’a su déployer l’architecte et ingénieur, spécialisé dans les ponts, les gares, les stades et les aéroports. Même lorsqu’il n’y est pas obligé – comme dans le projet BCE Place, une rue couverte entre deux immeubles à Toronto –, il aime créer des structures et des espaces démesurés. Cela peut paraître manquer de modestie, mais on prend conscience au fil des pages de sa capacité à renouveler les formes, en plus des jeux d’ombre et de lumière générés par ses squelettes inventifs.

Taschen, 2015, 596 pages