Esquisses, vol. 30, no 2, été 2019

Bâtiments culturelsQuai 5160 - Maison de la culture de Verdun : Vue sur le fleuve et sur la ville

Quai 5160, arrondissement de Verdun, Montréal, Les architectes FABG
Photo : Steve Montpetit

Jusqu’à tout récemment, l’arrondissement de Verdun, à Montréal, ne comptait ni salle d’exposition ni salle de spectacle. Seul un espace au sous-sol de la bibliothèque était consacré aux évènements culturels. Pour combler ce manque, l’administration a lancé un concours d’architecture qui a couronné un projet signé par Les architectes FABG.

Par Emilie Laperrière

«Notre lieu de diffusion culturelle était assez rudimentaire, et sa capacité était limitée, admet sans détour le gestionnaire immobilier de l’arrondissement de Verdun, Jean-Pierre Gauthier, qui est lui-même architecte. Le désir de se doter d’une salle de spectacle de qualité professionnelle remonte à loin. Ce sont les deux dernières administrations de l’arrondissement qui ont mis le projet de l’avant. Tout est parti de là.»

Le défi que devaient relever les participants à ce concours était de taille: transformer un aréna désuet en une maison de la culture bien contemporaine, aujourd’hui baptisée Quai 5160.

Un bâtiment bien ancré dans son quartier

Si le jury rassemblé par l’arrondissement a retenu la proposition de la firme montréalaise Les architectes FABG, c’est surtout en raison de sa prise en compte de la proximité du fleuve et du soin apporté à l’intégration du bâtiment au tissu urbain. «Nous cherchions à créer un dialogue entre l’intérieur et l’extérieur.  Le concept de FABG, avec ses grandes sections vitrées et son effet de transparence, réalisait bien cette intention», se souvient Jean-Pierre Gauthier.

L’architecte Éric Gauthier tenait en effet à ouvrir le bâtiment entouré d’asphalte sur le parc linéaire qui longe la rive. «Nous avons offert aux citoyensune fenêtre sur le fleuve», affirme cet associé de la firme.

Durable et accessible

Les matériaux privilégiés par FABG, en particulier le bois, répondaient en outre au souci de développement durable de la mairie de Verdun. «Il aurait probablement été plus simple de construire à neuf, mais nous voulions préserver le bâtiment existant pour montrer qu’il était possible de le convertir», explique le gestionnaire immobilier.

L’accessibilité universelle faisait aussi partie des demandes de l’arrondissement. «Nous souhaitions que l’endroit soit complètement accessible, dit Jean-Pierre Gauthier. La scène, par exemple, est au même niveau que les aires publiques. Les personnes à mobilité réduite pourront donc assister aux spectacles ou même y participer. Cet aspect peu commun dans les salles de spectacle de Montréal est un plus pour nous.»

En plus d’accueillir différents espaces de diffusion culturelle, le nouvel édifice devait continuer de loger l’École de cirque de Verdun, qui occupait une portion de l’ancien aréna. Dans la foulée de la conversion, les locaux de l’école ont été réaménagés et comportent désormais une mezzanine, qui abrite les bureaux de l’organisme de même qu’une nouvelle salle de répétition.

Des contraintes et des imprévus

Au cours de la conception et de la construction du Quai 5160, Éric Gauthier et son équipe ont dû composer avec une myriade de contraintes. «Réutiliser un immeuble comme celui-là et en changer la vocation exige des travaux majeurs. Le lieu présentait tous les problèmes d’un édifice à rénover: de l’amiante, des contaminants dans le sol, une structure non conforme aux nouvelles normes… et j’en passe. Nous avons aussi dû refaire tous les services, comme les raccords aux égouts municipaux, de manière imprévue, ce qui a entraîné des délais et des surcoûts.»

Puisque la toiture ne pouvait pas supporter de charges supplémentaires, les concepteurs ont trouvé une solution originale pour camoufler les appareils de ventilation, de climatisation et de chauffage: on les a déplacés au sous-sol! «Les arénas de Montréal sont souvent construits sur un vide sanitaire; c’était aussi le cas de ce bâtiment. Avec la collaboration des ingénieurs, c’est là que nous avons réussi à installer tous ces systèmes», dit l’architecte. 

Un atout pour Verdun

Éric Gauthier estime que cette nouvelle maison de la culture enrichit l’arrondissement. «Je pense qu’elle change l’identité de Verdun, qui se définissait auparavant par ses rues commerciales. Le Quai 5160 donne l’occasion aux citoyens de profiter du contact avec la rive. Ce ne sont pas seulement les résidents de Verdun qui en bénéficient, mais aussi tous les Montréalais qui passent tout près à bicyclette ou qui marchent le long du fleuve.»

 

Commentaires du jury

Le jury a été séduit par la justesse d’intervention qui caractérise ce projet de conversion. À la place de l’ancien bâtiment peu invitant s’élève aujourd’hui un édifice à l’élégance sobre, largement ouvert sur la communauté. Grâce à ses grands pans de verre et à son entrée disposée de plain-pied avec le vaste parvis et le parc adjacent, le hall d’entrée assure une communication fluide entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment. L’ensemble fait preuve d’une modestie d’intervention louable, avec pour résultat un bâtiment à échelle humaine, adapté au milieu urbain et naturel auquel il s’arrime. La qualité de conception de l’édifice se manifeste jusque dans ses détails, telle la délicate main courante qui longe l’escalier-gradin bordant le hall. Le projet gagne avec brio le pari de doter le quartier d’un véritable point de rencontre culturel, accessible et vivant.

 

LIEU
Arrondissement de Verdun, Montréal

CLIENT
Arrondissement de Verdun, 
Ville de Montréal

ARCHITECTES
Les architectes FABG: Éric Gauthier, Marc Paradis, Dominique Potvin

INGÉNIERIE
SNC-Lavalin

SCÉNOGRAPHIE
Go multimédia

ACOUSTIQUE
Octave acoustique