Esquisses, vol. 30, no 2, été 2019

Mention InnovationSimons Galeries de la Capitale : Passer au vert

Simons Galeries de la Capitale, Québec, LEMAYMICHAUD Architecture Design
Photo : Stéphane Groleau

Le magasin Simons des Galeries de la Capitale, à Québec, s’est distingué en devenant le premier au Canada à atteindre un bilan carbone nul. Pilotées par la firme d’architectes LEMAYMICHAUD, ses stratégies de réduction de la consommation énergétique et de production d’énergie renouvelable lui ont valu la mention Innovation.

Par Jean-François Venne

« Un magasin de vente au détail dépense beaucoup d’énergie pour l’éclairage, le chauffage et la climatisation, explique Angela Stinson, directrice du développement des magasins Simons. Nous cherchions des façons de réduire cette consommation, mais aussi des moyens de devenir autosuffisant en produisant notre propre énergie renouvelable.»

Toutefois, avant d’en arriver au spectaculaire résultat dévoilé l’an dernier, il aura fallu relever plusieurs défis. Le projet devait d’abord s’insérer dans un local existant, dont Simons souhaitait conserver le plus d’éléments possible. Et pour compliquer les choses, l’entreprise est locataire et non propriétaire du bâtiment et du stationnement. Une étroite collaboration avec le propriétaire, Oxford Properties Group, était donc indispensable.

Dompter la bête énergivore

Afin de limiter la consommation d’énergie, l’isolation de la toiture et des murs a été améliorée, le vitrage donnant au nord a été réduit et des puits de lumière ont été ajoutés pour favoriser l’éclairage naturel. L’éclairage, la plus grosse dépense énergétique du magasin, constituait d’ailleurs un point névralgique du projet.

« Nous avons diminué de 45 % l’éclairage artificiel, tout en préservant la qualité de l’expérience en magasin », explique Alexi Lemay, architecte associé chez LEMAYMICHAUD. Un abaissement de 0,3 m des plafonds a permis une réduction du nombre de luminaires. Les ampoules de 25 watts ont été remplacées par d’autres de 19 watts. Enfin, les concepteurs ont préconisé une approche plus «théâtrale» de l’éclairage: certaines zones sont peu éclairées, alors que d’autres baignent dans une lumière vive. Cette astuce permet de réaliser des économies d’énergie, comparativement à un éclairage uniformément intense.

Un système de géothermie, basé sur le forage de 27 puits d’une profondeur d’environ 165 m dans le stationnement du magasin, a diminué de 30 % la dépense énergétique en chauffage et en climatisation. « Au terme de toutes ces modifications, nous avions réduit de moitié la dépense énergé- tique standard d’un magasin Simons, et nous sommes passés à l’étape de la production d’énergie renouvelable », indique Alexi Lemay.

Autarcie énergétique

Si le choix de l’énergie solaire s’est rapidement imposé, la conception du système pour la capter s’est révélée plus complexe. L’installation de 2300 panneaux solaires sur le toit a exigé d’imposants travaux structurels. L’ancienne toiture ballastée a été remplacée. L’élimination du poids du gravier a permis d’ajouter davantage de panneaux solaires. Leur double face permet de capter à la fois les rayons solaires directs et ceux qui sont réfléchis par la toiture.

Il aura cependant fallu convaincre le propriétaire. « Bien sûr, quand on annonce à un propriétaire qu’on veut percer 3000 trous sur son toit et que, dans chacun, il y aura huit vis qui passeront à travers la toiture, disons que ça soulève des inquiétudes », admet Alexi Lemay. Les craintes que ces perçages favorisent les infiltrations d’eau, rendent l’entretien plus complexe ou annulent la garantie du toit ont dû être dissipées. À cet égard, tant Alexi Lemay qu’Angela Stinson jugent que l’ouverture d’esprit démontrée par Oxford Properties a constitué l’une des clés du succès de ce projet. Le propriétaire a même fait venir de Toronto une équipe spécialisée en développement durable afin d’en apprendre davantage sur ces techniques novatrices.

Les panneaux solaires ne se limitent pas au toit: pour produire l’électricité nécessaire à l’atteinte d’un bilan carbone nul, on a eu l’idée d’installer 1020 panneaux supplémentaires sur les abris d’auto du stationnement.

Ce projet innovateur accouchera bientôt de petits. « Simons compte utiliser une approche similaire pour ses magasins de Saint-Bruno et de Fairview Pointe-Claire », confie Angela Stinson. Elle salue la collaboration qui s’est établie entre les nombreux intervenants, notamment les architectes, les ingénieurs et les consultants en éclairage et en énergie solaire. Elle se réjouit surtout du fait que l’esthétique est toujours demeurée en tête des priorités. Résultat: le nouveau magasin est devenu un bel emblème de design écoresponsable.

Commentaires du jury

Nouvelle cette année, la mention Innovation récompense une démarche inspirante en matière d’écoresponsabilité. Au Canada, ce projet est en effet le premier réalisé pour une chaîne de magasins à présenter un bilan carbone neutre. Ce résultat est rendu possible grâce à un éventail de mesures judicieusement coordonnées qui visent entre autres à réduire la consommation d’énergie du bâtiment, comme l’éclairage aux DEL, l’abaissement des plafonds et la régulation de la température intérieure par géothermie. Si ces mesures, prises individuellement, ne sont pas forcément innovantes, il est moins fréquent de les combiner à des panneaux solaires installés au-dessus des espaces de stationnement et sur le toit afin de rendre le bâtiment autosuffisant sur le plan énergétique. Le jury salue le leadership que ces choix durables manifestent et souhaite que cette intervention incite d’autres promoteurs commerciaux à emboîter le pas.

LIEU
Arrondissement des Rivières, Québec

CLIENT
La Maison Simons

ARCHITECTES
LEMAYMICHAUD Architecture Design : Alexi Lemay, Marie-Christine Baillargeon, Philippe Blais

INGÉNIERIE
WSP

DESIGN D’INTÉRIEUR
Designstead

PANNEAUX SOLAIRES
Opsun

ÉCLAIRAGE
Lightbrigade