Esquisses, vol. 30, no 2, été 2019

Prix Ambassadeur de la qualité en architectureAlan DeSousa : Une vision hors du commun

Photo : Arrondissement de Saint-Laurent, Ville de Montréal

Le maire de l’arrondissement de Saint-Laurent, Alan DeSousa, se démarque par son audace et ses convictions à l’égard de la qualité de l’architecture et de son apport à la vie des citoyens. Un parcours inédit!

par Annick Poitras

Léguer aux générations futures une architecture de qualité est une grande motivation pour Alan DeSousa, maire de l’arrondissement de Saint-Laurent et lauréat 2019 du prix Ambassadeur de la qualité en architecture. «On ne se trompe jamais quand on mise sur la qualité», affirme-t-il, se disant «heureux et honoré» de recevoir ce prix qui souligne les actions d’une personne, d’une entreprise ou d’un organisme ayant contribué à rehausser et à valoriser la qualité de l’architecture au Québec.

«Les gestes des élus dans les domaines du développement durable et du design architectural font partie de ce qu’ils laisseront derrière eux», explique-t-il. Comptable de formation, il a fait carrière dans le monde des affaires avant de devenir conseiller municipal de Saint-Laurent en 1990, puis maire en 2001.

Au début des années 2000, à titre de membre puis de vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, il a piloté le Plan d’action pour le développement économique de la Ville de Montréal, qui misait entre autres sur le design pour faire rayonner la créativité des Québécois. «Penser en amont pour assurer la fonctionnalité et la qualité des bâtiments était déjà au cœur des préoccupations», se rappelle Alan DeSousa, qui a aussi travaillé à la Politique de développement durable pour les édifices de la Ville de Montréal. «La convergence de ces deux politiques a fait en sorte que Montréal compte maintenant des exemples de bâtiments municipaux de qualité, qui sont performants sur le plan environnemental.»

Bibliothèque du Boisé, arrondissement de Saint-Laurent,
Montréal, Cardinal Hardy* | Labonté Marcil | Eric Pelletier*, architectes en consortium (*Lemay).
Photo : Arrondissement de Saint-Laurent, Ville de Montréal
Ce projet, né sous le leadership d’Alan DeSousa, est la première bibliothèque certifiée LEED Platine
au Canada et a remporté le grand prix d’excellence en architecture de l’OAQ en 2015.

Visionnaire et rassembleur

Cet élu a aussi «contribué à faire connaître le projet de politique nationale de l’architecture porté par l’OAQ auprès du public et de nombreux décideurs municipaux à travers le Québec», ont souligné les membres du jury.

En 2016, l’arrondissement de Saint-Laurent a en effet été la première instance municipale à appuyer l’OAQ dans ses démarches visant la mise en place d’une politique québécoise de l’architecture. Partant du principe que l’architecture conditionne la qualité de vie de tous les citoyens, une telle politique servirait à harmoniser les lois et règlements ainsi que les actions des différents ministères et organismes concernés par l’environnement bâti, explique l’OAQ dans son Livre blanc pour une politique québécoise de l’architecture.

En juin 2018, le gouvernement du Québec a confirmé son intention de se doter d’une stratégie gouvernementale en architecture. Inscrite dans le Plan d’action gouvernemental en culture 2018-2023, cette mesure constitue un engagement ferme et d’une portée sans précédent pour la qualité architecturale au Québec, voire au Canada. Et Alan DeSousa y est certes pour quelque chose. Sous son impulsion, pas moins de 50  villes et arrondissements ont adopté des résolutions en faveur de ce projet.

«Au cours des dernières années, Alan DeSousa a lancé et mené une action exceptionnelle pour rallier avec succès nombre d’élus et de conseils municipaux autour du projet d’une politique de l’architecture pour le Québec», témoigne Dinu Bumbaru, directeur des politiques d’Héritage Montréal, qui a appuyé à titre personnel la candidature du maire d’arrondissement.

«Des élus qui font des choses formidables, il y en a beaucoup, ajoute-t-il. Mais des élus qui rallient les autres élus à des causes comme celle de la qualité architecturale, c’est plutôt rare. Cela prend du courage. Parler de qualité architecturale peut facilement être considéré comme un luxe. Mais si les bâtiments qu’on construit sont de mauvaise qualité, la société héritera d’une hypothèque plutôt que d’un actif.»

Alan DeSousa se dit fier que le milieu municipal ait appuyé l’OAQ dans ce dossier, qui aura selon lui un effet significatif partout au Québec. «Je reçois ce prix au nom de tous les maires et conseillers municipaux qui, au cours des deux dernières années, ont adopté une résolution en faveur d’une politique québécoise de l’architecture», dit le lauréat. 

Un porteur de projets et d’espoir

«Alan DeSousa est un vrai champion à tous égards!» lance spontanément l’architecte Marie-Claude Le Sauteur, qui a travaillé à l’arrondissement de Saint-Laurent de 2005 à 2014 à titre de chef de division, Développement des actifs immobiliers.

«J’aimerais souligner l’engagement sans faille d’Alan DeSousa dans l’élaboration et l’adoption de documents établissant le design et le développement durable comme une priorité municipale, écrit-elle dans la lettre d’appui à sa candidature. Cet engagement a par exemple permis la construction de la Bibliothèque du Boisé, la première bibliothèque certifiée LEED Platine au Canada. Comme le Complexe sportif de Saint-Laurent, celle-ci a remporté plusieurs prix d’architecture.»

Résident de Saint-Laurent depuis plus de 40 ans, Alan DeSousa voit dans la qualité de l’architecture une valeur ajoutée pour l’ensemble de la société québécoise. Il se dit sûr que d’ici 10 ou 20 ans, la politique de l’architecture fera du Québec un leader en matière de qualité du milieu bâti en Amérique du Nord.