Habitations Saint-Michel * Lauréat *

SBTA

Bâtiments et ensembles résidentiels de type multifamilial

Lieu:

Montréal, Québec

Jury

Les architectes qui signent cette réhabilitation d’un ensemble de logements abordables montréalais, construit dans les années 1970, ont su cibler leurs interventions afin de bonifier significativement les espaces publics. L’aménagement d’une rue centrale partagée désenclave les îlots et les relie à la trame urbaine, tandis que l’ajout d’escaliers dynamise les relations entre les logements et les espaces extérieurs, dans l’esprit des ruelles montréalaises. Les jeux chromatiques de la maçonnerie et des escaliers contribuent à l’animation des lieux et brisent la monotonie d’autrefois. Cette réhabilitation enrichit les liens entre les logements et leur environnement tout en élevant le sentiment de sécurité du milieu.

Eh non, ce ne sont pas des condos de luxe! Ce ne sont pas non plus des bâtiments neufs. Il s’agit plutôt d’un ensemble de logements sociaux datant des années 70. Rénové, bien sûr. Renouvelé. Transformé. Qui, on l’espère, contribuera aussi à transformer aussi la vie de ses résidents.

Le défi était de taille : remodeler 21 immeubles, réaménager 182 logements, assainir les bâtiments, désenclaver le terrain en y implantant une rue partagée avec des parcours ouverts, sans cul-de-sac. Rien de cela n’allait pas de soi. Ni le déplacement temporaire de 165 ménages, chacun avec ses besoins et particularités. Tant pour l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) que pour les concepteurs, la tâche était immense.

Malgré les aléas de destins souvent difficiles, l’espoir est désormais permis dans ce décor joyeux, empreint de dignité, de respect, où la couleur joue un rôle prépondérant, assume une fonction sociale. L’inspiration est venue de l’œuvre d’un artiste d’avant-garde, le Vénézuélien Carlos Cruz-Diez, dont le travail joue sur des effets cinétiques, obtenus par rapprochement et superposition. 

La recherche artistique consistant à rapprocher deux couleurs distinctes pour en créer une troisième a ainsi permis d’obtenir sept teintes à partir de quatre briques de couleur. L’art au service du budget. Piste d’avenir? L’effet est convaincant sur ces façades où le jaune très pâle se transforme, brique par brique, en couleur bourgogne. Teintes qui se reflètent sur les balcons et voluptueux escaliers en colimaçon qui se sont ajoutés au décor, transformant l’image autrefois triste des Habitations Saint-Michel.

La rue partagée et ses placettes publiques (sur les fondations des bâtiment démolis) contribuent également à donner aux résidents des Habitations Saint-Michel un sentiment d’appartenance et d’identité. 

Finie l’ère du logement social affichant le stigmate de la pauvreté.

Lieu:

Montréal, Québec