Prise d'eau, canal de l'Aqueduc *Catégorie Bâtiments industriels (ex aequo)

Smith Vigeant Architectes inc.

Lieu:

Montréal

Jury

Le jury salue la volonté partagée du client et de l’équipe de conception de dépasser une simple commande d’infrastructure d’utilité publique, comprenant d’importants équipements techniques nécessaires à l’aqueduc municipal. Il en résulte un bâtiment à l’architecture expressive qui se distingue par son intégration sensible au parc qui borde le canal, par ses élégantes proportions et par sa matérialité étudiée, qui en changent les perceptions selon l’heure du jour, les conditions atmosphériques et les saisons. Cet intrigant objet architectural contribue de façon remarquable au paysage de ce secteur de la ville et, plus largement, à l’architecture industrielle de Montréal.

Afin d’améliorer la qualité de l’eau, la Ville de Montréal a réalisé l’aménagement d’une nouvelle prise d’eau en bordure du canal de l’Aqueduc. L’annonce de l’implantation d’un tel bâtiment sur les rives verdoyantes du canal de l’aqueduc au cœur d’un parc public a suscité d’emblée une forte inquiétude dans la communauté des riverains et des usagers de l’arrondissement de Verdun. Pour la Ville de Montréal et les concepteurs, il était primordial de soigner l’impact visuel du bâtiment dans cet écrin végétal, par une insertion discrète, délicate tout en assumant une architecture expressive, significative. 

Le souhait initial de la Ville était d’avoir une enveloppe complètement transparente qui donne à voir l’intérieur du bâtiment. Les contraintes de sécurité et de performance n’ont pas autorisé ce choix. Le concept s’est alors clairement inspiré de la nature de l’eau, la métaphore infuse tant les matériaux que la composition.  Telle l’eau qui file toujours dans le même mouvement mais n’est jamais la même, le bâtiment a l’apparence immuable varie toutefois selon le temps et les saisons. Le verre offre un dégradé de pixels bleus, limpides, pétillants ou chatoyants selon les heures du jour, comme la surface de l’eau. La nuit, l’enveloppe du bâtiment offre une lumière douce et rassurante. En été elle se pare d’une robe végétale et en hiver la couleur du verre évoque le bloc de glace. Les lignes horizontales de la volumétrie, inscrites dans les strates formées par le socle, le cube de verre et le parapet, évoquent l’horizontalité perpétuelle de l’eau.

D’un bâtiment utilitaire voué à la dissimulation, les architectes ont par leurs choix formels tenté une architecture en harmonie avec son environnement qui exprime dans l’espace public des valeurs essentielles à la vie des communautés. Épuré, lumineux et franc, l’édifice prodiguant eau et lumière offre également une signature visuelle qui anime l’espace et rappelle combien ces ressources précieuses appellent notre attention.

Lieu:

Montréal