Le 6 juin 2022, Andrée Laforest et Nathalie Roy, respectivement ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, et ministre de la Culture et des Communications, ont présenté la première Politique nationale de l’architecture et de l’aménagement du territoire.

Un plan de mise en oeuvre devrait être déposé à l’hiver 2023.

Pourquoi une politique de l’architecture?

Depuis 2014, l’Ordre soutient activement l’adoption d’une politique québécoise de l’architecture pour :

  1. améliorer la qualité architecturale des bâtiments, des espaces publics et des infrastructures au profit des citoyens;
  2. mieux refléter l’identité culturelle du Québec;
  3. préserver et mettre en valeur la beauté des paysages;
  4. intéresser le grand public à l’environnement bâti;
  5. responsabiliser les maîtres d’ouvrage publics;
  6. accompagner les municipalités et les régions;
  7. favoriser la recherche et l’innovation;
  8. faire connaître le savoir-faire des architectes d’ici.

Ce document résume les raisons pour lesquelles une telle politique est essentielle afin de léguer des bâtiments durables et signifiants.

Chronologie de la démarche entreprise par l’Ordre pour l’adoption d’une politique d’architecture

En 2014, la présidente de l’Ordre, Nathalie Dion, est allée à la rencontre de plusieurs maires et mairesses du Québec afin de faire valoir l’importance, pour le Québec et ses municipalités, de se doter d’une politique d’architecture.

Au cours de l’année 2017, l’OAQ a pris le pouls de la société québécoise à l’égard de ce projet. Entre le 14 mars et le 6 juin, il a mené en collaboration avec l’Institut du Nouveau Monde (INM) une tournée de conversations publiques dans 13 villes.

Type de fichier : pdf

Rapport synthèse (3,4 Mo) Dernière mise à jour : 15 novembre 2019

Type de fichier : pdf

Magazine Esquisses – Dossier Politique de l'architecture (716,6 Ko) Dernière mise à jour : 15 novembre 2019

La tournée de conversations publiques menée au printemps 2017 a culminé, en septembre, avec la tenue à Montréal du Forum pour une politique québécoise de l’architecture.

Type de fichier : pdf

Bilan des ateliers (3,6 Mo) Dernière mise à jour : 15 novembre 2019

Type de fichier : pdf

Compte rendu (203,1 Ko) Dernière mise à jour : 15 novembre 2019

Lors du forum tenu en septembre 2017, l’Ordre a invité les Québécoises et Québécois à signer la Déclaration pour une politique québécoise de l’architecture. Le texte est disponible en annexe du Livre blanc pour une politique québécoise de l’architecture.

Fruit de la démarche de consultation publique, ce document recommande au gouvernement du Québec de se doter d’une politique de l’architecture articulée selon sept principes :

  1. Le développement durable
  2. L’exemplarité de la commande publique
  3. Une vision pour le patrimoine
  4. La sensibilisation
  5. La participation citoyenne
  6. L’accessibilité universelle
  7. La reconnaissance de l’apport de la discipline architecturale

En avril 2019, le ministère de la Culture et des Communications du Québec a annoncé le début des travaux de rédaction d’une Stratégie québécoise de l’architecture. L’Ordre a dès lors collaboré activement à l’élaboration de la stratégie. L’OAQ a pris part à ce chantier d’envergure en participant notamment à la rédaction du document et en coordonnant la contribution de plusieurs experts et organismes du milieu.

À l’automne 2021, le MCC et le MAMH ont annoncé la mise en commun des travaux menés pour la préparation de la Stratégie nationale d’urbanisme et d’aménagement des territoires (SNUAT) et la Stratégie québécoise de l’architecture (SQA) afin d’élaborer conjointement la toute première Politique nationale d’architecture et d’aménagement du territoire. L’Ordre a alors été invité à faire partie du comité d’experts de la SNUAT.

De nombreux appuis à l’adoption d’une politique

La démarche a obtenu l’appui officiel de 50 villes et arrondissements, de MRC, des formations politiques provinciales ainsi que de nombreux organismes.

Municipalités

  • Beaconsfield
  • Bois-des-Filion
  • Bromont
  • Boucherville
  • Candiac
  • Carignan
  • Chibougamau
  • Côte-Saint-Luc
  • Dorval
  • Gatineau
  • Hampstead
  • Laval
  • Léry
  • Lévis
  • Longueuil
  • Mirabel
  • Montréal
    • Arrondissements :
      Ahuntsic-Cartierville
      • Anjou
      • Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce
      • L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève
      • Lachine
      • LaSalle
      • Le Plateau-Mont-Royal
      • Le Sud-Ouest
      • Montréal-Nord
      • Outremont
      • Rivière-des-Pariries–Pointe-Aux-Trembles
      • Rosemont–La Petite-Patrie
      • Saint-Laurent
  • Mont-Royal
  • Mont-Saint-Hilaire
  • Plessisville
  • Québec
  • Repentigny
  • Rimouski
  • Rivière-du-Loup
  • Saguenay
  • Saint-Basile-Le-Grand
  • Saint-Bruno-de-Montarville
  • Sainte-Anne-de-Bellevue
  • Sainte-Anne-des-Plaines
  • Saint-Jean-sur-Richelieu
  • Saint-Lambert
  • Saint-Philippe
  • Sherbrooke
  • Terrebonne
  • Vaudreuil-Dorion
  • Varennes
  • Verchères

 

Autres instances municipales

  • Communauté métropolitaine de Québec
  • MRC du Fjord-du-Saguenay
  • MRC de Papineau

 

Formations politiques

 

Organismes

  • Comité Jacques-Viger de la Ville de Montréal
  • Commission scolaire des Affluents
  • Commission scolaire de Jonquière
  • Commission scolaire de Laval
  • Commission scolaire de Montréal
  • Culture Lanaudière
  • École d’architecture de l’Université de Montréal
  • Fédération des commissions scolaires du Québec
  • Fédération Histoire Québec
  • Institut royal d’architecture du Canada

 

Autres appuis

Mémoire de Georges Adamczyk au ministère de la Culture et des Communications

Documentation

Mémoires

Dossier du magazine de l’Ordre

Les politiques architecturales dans le monde