Esquisses, vol. 30, no 1, printemps 2019

En bref

Patrimoine — Ode aux écoles modernes

École au Pied-de-la-Montagne, pavillon Jean-Jacques-Olier, Paul G. Brassard et Walter Warren, collaborateur : Francisco Algora de Sanjuan, architecte
Photo : Félix Rousseau

L’architecture moderne, c’est connu, souffre d’un déficit d’amour de la part du grand public. C’est pour mieux la faire apprécier que la Commission scolaire de Montréal (CSDM) et l’École d’architecture de l’Université de Montréal ont publié conjointement, en octobre dernier, la brochure L’architecture moderne des établissements de la Commission scolaire de Montréal. L’ouvrage a été rédigé par les étudiants à la maîtrise en conservation du patrimoine bâti, sous la direction de la professeure Claudine Déom. Neuf écoles de la CSDM construites entre 1952 et 1972 y sont présentées avec, en toile de fond, la Révolution tranquille, contexte historique qui les a vues naître. Au fil des pages richement illustrées, le lecteur est invité à apprécier les innovations mises de l’avant dans ces constructions de même que la qualité des œuvres d’art qui y sont intégrées.

L’ouvrage est offert gratuitement en ligne en format PDF.

 

Recherche — Nouvelle chaire sur la pyrrhotite

Benoit Fournier

En décembre dernier, le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et l’Université Laval ont lancé une chaire de recherche visant à trouver des solutions aux problèmes associés à la présence de pyrrhotite dans le béton. Rappelons que ce sulfure de fer réagit de manière indésirable avec le ciment, un phénomène qui a causé des dommages à des milliers de bâtiments dans la région de Trois-Rivières. Les recherches serviront notamment à établir des limites acceptables quant à la teneur de ce minéral dans les agrégats de béton et à perfectionner les méthodes de tests permettant de le détecter. Une mise à jour des normes sur ces agrégats devrait par ailleurs en découler. Le financement de 4,9 M$ sur quatre ans sera assuré par le CNRC ainsi que par la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) et ses partenaires. 

 

Régie du bâtiment du Québec — Plan stratégique 2018-2023

La RBQ a rendu public en février dernier son plan stratégique pour la période 2018-2023. Le document prend acte des enjeux qui caractérisent actuellement l’industrie, telles l’innovation technologique, l’efficacité énergétique et les exigences croissantes de la population à l’égard de la qualité de la construction. Parmi les objectifs de l’organisme qui sont d’intérêt pour les architectes, notons la réduction du délai moyen de traitement des mesures équivalentes ou différentes  : la RBQ vise un délai de 45 jours ou moins d’ici 2022-2023. (Selon son rapport annuel 2017-2018, il est de 202 jours pour l’ensemble des demandes et de 63 jours pour les demandes reçues après le 1er septembre 2016.) La Régie compte également publier au moins trois nouveaux outils d’encadrement de construction non prévus aux codes, en plus de rendre l’information qu’elle produit plus accessible et de créer de nouveaux outils en ligne.