Esquisses, vol. 27, no 4, hiver 2016-2017

MultimédiaLivres et vidéos

Julien Hébert, fondateur du design moderne au Québec

Martin Racine

Sans Julien Hébert, Expo 67 n’aurait pas eu son iconique symbole en forme de flocon de neige. La fameuse Countour Lounge Chair n’aurait pas vu le jour. Et le design québécois d’aujourd’hui serait bien différent. Dans ce nouveau bouquin, Martin Racine, professeur et directeur du Département de design et d’arts numériques de l’Université Concordia, retrace le parcours du personnage, esquissant en première partie le contexte culturel effervescent du Québec de l’époque, alors qu’Hébert était entouré d’artistes comme Borduas ou Gauvreau. La deuxième partie du livre se penche sur l’œuvre de Julien Hébert et s’intéresse à sa vision du modernisme, à son approche fonctionnaliste, ainsi qu’à l’apport de sa carrière d’enseignant dans ses créations.
Au fil des pages, entraîné par la plume intelligente et accessible de l’auteur, on découvre un individu curieux, talentueux et surtout passionné par un domaine peu connu à l’époque.

Les éditions du passage, 2016, 255 pages

 

New York : Un siècle de photographies aériennes

Textes de Peter Skinner

Ce beau livre ravira les admirateurs de la Grosse Pomme et quiconque s’intéresse à l’urbanisme. Partant d’un dessin de 1628 constituant la première vue aérienne connue de la colonie hollandaise de La Nouvelle-Amsterdam, le premier chapitre comprend de nombreuses illustrations précédant l’ère de la photographie, tels la carte imaginaire et embellie de la « Ville de Mathane ou Nouvelle-Yorc » (1763) et les plans décrivant l’utilisation des sols lorsque seule la pointe de Manhattan était colonisée (1776). Ensuite, les photos se succèdent en ordre chronologique, d’abord prises du sommet des gratte-ciel ou depuis une montgolfière, puis à partir des avions, jusqu’à ce cliché réalisé par un astronaute de la Station spatiale internationale. Elles témoignent – avec les courts textes d’accompagnement – de la trame urbaine, de l’extension de la ville et de sa densification progressive. Une idée de cadeau à retenir !

Nuinui, 2016, 244 pages

 

The Emotional Impact of Architecture

Huit conférenciers

La question est accrocheuse : quel peut être l’impact de l’architecture sur les émotions ? La réponse du diffuseur de conférences TED prend la forme d’une liste de lecture vidéo rassemblant huit présentations. La première est celle de l’architecte américain Michael Murphy qui, après avoir travaillé en Afrique pour construire des hôpitaux à échelle humaine, est retourné chez lui participer à la création d’un monument à la mémoire des Noirs lynchés dans les États sudistes.

À sa suite, Marwa Al-Sabouni, une architecte syrienne, démontre combien l’architecture des colons français a détruit les communautés de son pays et pavé le chemin à la guerre qui le déchire maintenant. Plus loin, les présentations du musicien David Byrne, de l’architecte Alison Killing et autres explorent des thématiques comme : « Comment l’architecture a-t-elle favorisé l’évolution de la musique ? » ou « Construire la cathédrale des semences ». La variété des exposés fait le charme de cette compilation, même si les présentations sont inégales. Au fil des vidéos, on passe de l’étonnement à l’ennui, de la curiosité à l’impression de déjà vu. Cette liste de lecture vaut malgré tout qu’on s’y attarde, car les perles qu’on y déniche sont effectivement des «ideas worth spreading».

TED, liste de 8 vidéos, 2002-2016, http://tinyurl.com/8ted-oaq

 

How to Build a House

Illustrations de Martin Sodomka

Texte de Saskia Lacey

Les créateurs de ce livre ont habilement réuni le charme du conte et les notions techniques afin d’apprendre aux enfants comment construire une maison. Au fil des pages richement illustrées, le lecteur suit les aventures de trois sympathiques animaux qui ont entrepris de bâtir une demeure pour y habiter tous ensemble. Chaque étape du projet est clairement expliquée à l’aide de plans, croquis et schémas d’un réalisme étonnant. Les fondations, la structure, le système électrique, l’aménagement paysager, tout y est ! Une manière ludique d’initier sa progéniture au monde de l’architecture et de la construction. En anglais seulement.

Walter Foster Jr., 2016, 64 pages

 

Et si la beauté rendait heureux

Pierre Thibault et François Cardinal

L’environnement bâti et aménagé a un impact sur le bonheur quotidien des citoyens. Telle est la prémisse qui sous-tend les cinq conversations entre l’architecte Pierre Thibault et le journaliste François Cardinal, tenues en autant de lieux distincts. Le lecteur effectue avec eux un parcours architectural, de l’abbaye Val-Notre-Dame jusqu’à Copenhague, en passant par le condo montréalais de Pierre Thibault et deux de ses maisons-nature. Retranscrites dans un livret ponctué d’esquisses peintes à l’aquarelle par l’architecte, leurs paroles forment un essai sur la nécessité de la beauté et de la contemplation dans notre société. Le lecteur est témoin des confidences échangées entre ces deux hommes qui rêvent grand et juste : intégration de la nature à notre environnement bâti, réappropriation collective des ruelles, meilleure occupation de notre territoire nordique... Puissent nos élus faire de ce carnet leur lecture de chevet !

Les Éditions La Presse, 2016, 208 pages

 

 

L’église Saint-Gérard-Majella

Action patrimoine

L’église Saint-Gérard-Majella, à Saint-Jean-sur-Richelieu, n’est ni la première ni la dernière église dont l’avenir est incertain. Pourtant, son cas mérite qu’on s’y attarde. Écrit dans l’urgence à la suite de l’acquisition de l’ensemble par un promoteur d’habitation, ce livret rappelle les circonstances peu banales qui ont mené à son inauguration, en 1962. Fruit d’un concours d’architecture, cette église a été conçue par Guy Desbarats, cofondateur de la firme qui allait devenir ARCOP et premier directeur de l’École d’architecture de l’Université de Montréal, en collaboration avec Eva Vecsei, à qui l’on doit également Place Bonaventure. Des œuvres d’artistes et d’artisans reconnus, dont Jean-Paul Mousseau, ont été remarquablement intégrées à l’architecture, laquelle a remporté la médaille Massey en 1964. Bien illustré et bien structuré, l’ouvrage saura rallier les non-initiés en faveur d’une respectueuse mise en valeur de cette pièce maîtresse de notre patrimoine moderne.

Action patrimoine, 2016, 46 pages

 

Toit. Bois. Bardeau. Guide technique

Patrick Quirion et Mireille Brulotte

Cet ouvrage est né d’une demande de la Direction générale du patrimoine, qui souhaitait doter les architectes du ministère de la Culture et des Communications d’une référence sur les toitures de bardeaux de bois adaptée aux réalités et au climat local. Le projet s’est élargi pour aboutir à cet outil concret et didactique, destiné autant aux propriétaires de bâtiments anciens ou contemporains qu’aux artisans, aux entrepreneurs et aux architectes. Les auteurs, deux spécialistes de la restauration en bois au Centre de conservation du Québec, y décrivent la fabrication de ce type de toit dans les règles de l’art, en plus de proposer des solutions, notamment pour maximiser sa durée de vie. Le livre est bien structuré et d’une mise en page agréable, enrichie de plus de 250 dessins, illustrations et photographies.

Les publications du Québec, 2016, 198 pages